Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 00:16

Bouteflika relance le nucléaire avec Moscou
Alger diversifie sa clientèle

Les discussions ne se sont pas limitées à l’affaire des Mig et à l’Opep du gaz.

Le chef de l’Etat vient de relancer la compétition pour le développement de l’énergie nucléaire civile. «L’Algérie construira sa première centrale atomique avec l’assistance de l’Agence internationale de l’Energie nucléaire (Aiea)», c’est ce qu’a officiellement annoncé le président de la République, à la veille de sa visite en Russie, à l’agence russe Itar-Tass.
A travers cette déclaration, le chef de l’Etat vient d’écarter toute idée de monopole sur le projet du nucléaire civil. En termes plus clairs, l’Algérie veut diversifier ses partenaires. Nul n’ignore que le nucléaire algérien attire les convoitises de nombreux pays, entre autres, les USA et la France. Relancer ce projet à cet instant n’est pas fortuit. Le chef de l’Etat a voulu
tendre la perche au président russe pour réactiver la coopération dans ce domaine.
D’ailleurs, il a rappelé que les deux pays ont établi des contacts sur l’énergie nucléaire en 2005. «Une délégation russe devait visiter l’Algérie en octobre 2007 pour rendre la coopération spécifique, mais elle a été retardée du côté russe», a précisé le chef de l’Etat à l’agence russe.
L’hôte d’El Mouradia invite donc directement la Russie à redynamiser sa coopération avec l’Algérie. Imprévu, le sujet-phare a été au centre des pourparlers entre les deux présidents. Même si rien de concret n’a été avancé, il n’en demeure pas moins que les deux hommes ont certainement fait le tour de la question. Les experts russes reviendront prochainement à Alger. L’Algérie préfère apparemment travailler avec son fournisseur habituel en matière d’armement. Elle compte beaucoup sur l’expérience russe pour développer son nucléaire. Le ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil a de son côté, mis l’accent sur les besoins de l’Algérie en matière de formation: «L’Algérie attend de cette coopération avec la Russie ce qu’elle en attend des autres pays: la formation - comme avec la France -, les échanges d’expériences, la recherche et développement, la possibilité de faire des unités électronucléaires dans le cadre d’un appel d’offres international, l’exploitation de l’uranium et surtout une coopération dans le domaine de la sûreté et de la sécurité», a-t-il précisé. M.Khelil a annoncé qu’une loi sur le nucléaire était en préparation et «doit passer bientôt devant le gouvernement et ensuite le Parlement».
Une fois adoptée, explique-t-il, une importante agence de sûreté et de sécurité nucléaire, sera créée en plus d’une entité de recherche, de développement et d’applications nucléaires. Un autre dossier n’a pas non plus figuré dans les discussions: c’est celui de l’adhésion de l’Algérie à l’OMC.
Le chef de l’Etat n’a pas omis, cependant, d’exprimer à son homologue russe son inquiétude: «L’entrée à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) constitue une préoccupation essentielle de l’Algérie», a-t-il déclaré. «Nous pouvons étudier avec vous la possibilité d’arrangements bilatéraux et, il est tout à fait clair que la préoccupation essentielle de l’Algérie est d’entrer à l’OMC» a-t-il encore dit. Par ailleurs, les discussions ne se sont pas limitées uniquement à l’affaire des Mig 29 et de l’Opep du gaz. Cependant, aucune précision n’a filtré sur l’affaire des Mig 29. Par ailleurs, la visite d’Etat a débouché sur la signature de plusieurs contrats dans différents domaines. Ainsi, dans celui des transports, deux contrats ont été signés hier.
L’un porte sur la circulation aérienne et le renforcement des dessertes entre les deux capitales. L’autre concerne la construction des voies ferrées en Algérie par la société russe RZD. Dans le secteur de l’énergie, le ministre de l’Energie et des Mines a exprimé l’intérêt de la compagnie Sonatrach d’avoir des activités en Russie, au même titre que les sociétés russes qui ont des investissements «très rentables» en Algérie.

Source el Watan

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires