Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 23:03
À cause des Changements climatiques
L’agriculture compromise au Maghreb

undefined

Les populations du Maghreb et du Moyen-Orient seront sérieusement frappées par la détérioration de l’agriculture causée par les changements du climat, ce qui engendrera une aggravation de la dépendance de l’importation des produits alimentaires et des conflits pour la consommation de l’eau.
La hausse des températures, les sécheresses, les inondations et la dégradation des sols rendront les saisons arides de plus en plus longues », a déclaré Wulf Killmann, président du groupe de travail de la FAO sur le changement climatique. Selon les experts en environnement, les vagues de chaleur pourraient être plus fréquentes dans les zones les plus continentales de la région, dans les prochaines années. Pour y faire face, les gouvernements locaux devraient œuvrer à mettre au point des stratégies de prévention à même de prolonger la durée des campagnes de végétation. Les experts recommandent, entre autres, une utilisation plus efficace de l’eau et de l’énergie, une agriculture durable, une meilleure gestion forestière et la plantation d’arbres. Ce constat alarmant a été dressé par les spécialistes de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture lors de la conférence régionale pour le Proche-Orient de cette agence onusienne qui se conclura aujourd’hui au Caire. La FAO met l’accent sur le risque encouru surtout par les personnes qui souffrent déjà de faim et de malnutrition ou celles dépendantes de la production vivrière locale. Le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord sont tout particulièrement exposés aux pénuries d’eau, explique le rapport rendu public lors de la conférence. « Les changements de température et de précipitations ne feront qu’ajouter aux pressions exercées sur les ressources agricoles d’une région où le manque de terres et leur dégradation, la flambée des prix alimentaires et la croissance démographique sont déjà une préoccupation majeure », avertissent les experts de la FAO. « Les terres arables sont limitées dans les zones arides et semi-arides qui forment l’essentiel de la région du Moyen-Orient, rendant l’agriculture extrêmement vulnérable au changement climatique. Dans de nombreux pays du Proche-Orient, les variations du régime des précipitations se répercuteront sur les cultures, en particulier le riz. Le Yémen est tout particulièrement à risque à cause à la fois des faibles niveaux de revenus, d’un rapide accroissement démographique et de graves pénuries d’eau », affirme la FAO. Ce qui fait dire aux analystes que « la compétition pour l’eau dans la région et les régions limitrophes pourrait s’aggraver et dégénérer en conflits ». Par ailleurs, les pays importateurs de céréales, comme l’Algérie, pourraient voir leur dépendance, à cause du changement climatique, accroître, ce qui rendra plus coûteuses les denrées alimentaires de base. Cette préoccupation commune permettra de réunir du 3 au 5 juin 2008, à Rome, les chefs d’Etat et de gouvernement ainsi que les ministres de l’Agriculture, de l’Environnement, du Commerce extérieur, de l’Energie, de l’Eau, des Forêts et des Pêches pour prendre part à une conférence internationale de haut niveau sur la sécurité alimentaire mondiale et les défis des bioénergies et du changement climatique.
Source El Watan
Le Pèlerin
 
Partager cet article
Repost0

commentaires