Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 mars 2008 4 06 /03 /mars /2008 08:11

Noureddine Moussa à Saïda : «Le gouvernement est déterminé à éradiquer les habitations précaires»

 

Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, M. Noureddine  Moussa, a réaffirmé hier à Saïda, "la détermination" du gouvernement à éradiquer  les habitations précaires.          
Le ministre, en visite de travail et d'inspection dans la wilaya, a  précisé que le gouvernement a pris, d'ores et déjà, toutes les dispositions  nécessaires pour la concrétisation de cet objectif, à travers notamment la loi  des finances 2008 qui prévoit "une enveloppe financière pour la réalisation  de 70.000 logements", en sus de "70.000 autres initiés au titre de la loi complémentaire  de l’exercice 2007 ".          
M. Noureddine Moussa a, par ailleurs, pris connaissance, au cours de  cette visite de la situation prévalant dans son secteur au niveau de cette wilaya  qui a bénéficié, depuis 1999, de 18.000 logements, tous types confondus, dont  4.000 ont été réceptionnées,  7.500 en cours de réalisation et 5.800 non  encore lancés.         
En matière d’habitat rural, sur un total de 11.385 logements attribués  à la wilaya, seuls 2.244 ont été livrés, alors que 3935 sont en cours de réalisation  et 5206 non  encore lancés.          
M. Noureddine Moussa a tenu à préciser, dans ce contexte, que "la  définition du logement rural est souvent mal comprise par les populations et  ce faute d’information de la part des services centraux sur cette formule".           Après avoir pris connaissance des difficultés entravant la mise en  £uvre des différentes formules de projets afférentes  notamment au "manque  de matériaux de construction" et à la "qualification" des entreprise, le ministre  a indiqué que cette situation résulte "de la transformation de tout le territoire  national en un chantier gigantesque qui exige d’énormes moyens".          
Toutefois, il est nécessaire, selon lui, "d’inciter les entreprises  de réalisation et les bureaux d’études, en prenant en charge leurs préoccupations",  avant de rappeler que "l’Etat a initié de grands projets d’amélioration urbaine  au profit de la wilaya de Saida pour un coût de 4,3 milliards de dinars".  Cette tournée de travail a été mise à profit par la délégation  ministérielle pour inspecter les chantiers lancés à travers la wilaya,  à l’instar de celui du projet de réalisation de 500 logements socio- 
locatifs dans le chef lieu de la commune de Saïda.  Ce projet, initié dans le cadre du programme complémentaire 2003 pour  un coût de 592 millions de dinars, enregistre un taux d’avancement de 90 pour  cent.         
Il a nécessité la mobilisation d’une main d’£uvre de 1125 travailleurs.   Le ministre s’est enquis, par la suite, des problèmes auxquels est confronté  le chantier de réalisation de 1000 logements socio-locatifs dans cette même  collectivité.          
Il a donné, dans ce cadre, des directives allant dans le sens de la  concrétisation de cet important projet, dont le coût est évalué à 1,2 milliard  de dinars. Ce projet, dont le taux d’exécution est estimé à 15 pour cent, a généré  près de 1650 postes d’emplois.          
M. Noureddine Moussa a inspecté, aussi, les travaux d’aménagement urbain  engagés au niveau des 233 logements de la cité "Essalem" de la ville de Saida  pour un coût de plus de 40 millions de DA.          
La délégation ministérielle s’est rendue, ensuite, à la cité du "5  juillet"  où se déroulent des travaux d’aménagement pour un montant  de 44 millions de DA. Bénéficiant à 340 logements, ces travaux  seront livrés d’ici trois mois.   
Le ministre a inspecté, par ailleurs, plusieurs projets à travers les  daïras de Aïn El Hadjer et Hassasna, parmi lesquels les travaux d’aménagement ciblant le lotissement " 314 " à  Aïn El Hadjer qui s’inscrit dans le cadre  du programme 2007 pour un coût de 60 millions de dinars.

 

Source el Moudjahid

Le Pèlerin

Partager cet article

Published by Le Pèlerin - dans Algérie
commenter cet article

commentaires

azeggagh 05/08/2010



monsieur le ministre vous devriez allez voir bejaia car en est franchement oublier ,ma mere  habite une baraque ( la base impross)depuis sa séparation avec mon pere depuis que
j'avais 13ans j'ai aujourdhui 32ans elle habite toujurs dans le meme endroit c'est malheureux de pensé que dans notre payer en est étranger monsieur le ma mere a fait des démarches
 administrative et en vérité sa ce passe pas comme ça ils donnes a qui ils veulent ,ils refuse ls gens qui mérite


je vous pris de bien vouloir jeuté un cou d'oeil sur cet anarché



Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog