Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 11:47
Ghardaïa et la vallée du Mzab perles du désert       undefined
GHARDAIA : La visite de la cité est pédestre, elle s’effectue à pieds, compte tenu de l’étroitesse des rues montant en escaliers. De la vieille place du marché (Souk), spécialisée dans la vente des produits de l’art traditionnel, on y accède à la grande mosquée datant de plusieurs siècles. Le visiteur pourra se diriger vers l’emplacement de la grotte légendaire refuge de Daya, femme mythique qui aurait donné son nom à la ville (Ghar = grotte en Arabe Daya le nom de la femme ) d’où le nom de la ville ’’Ghardaïa’’.
Le musée, situé au centre de la ville, abrite diverses pièces antiques, plus au Nord le long de l’oued M’Zab, se trouve le cimetière AMI SAID et sa mosquée à semi- souterraine.
La palmeraie de Ghardaïa nous fait découvrir son système traditionnel de partage des eaux pour l’irrigation des parcelles cultivées ainsi que le système de lutte contre les crues et les digues construites sur le lit de l’oued M’Zab. Les belvédères surplombant la vallée du M’Zab offre une vue panoramique imprenable sur l’ensemble de la pentapole.

undefined

BENI IZGUEN : La cité dotée d’un rempart entièrement sauvegardé et classé comme patrimoine mondial, renforcé de tours, s’ouvre par deux grandes voies d’accès. Des guides sont à la disposition des touristes pour la visite de la place du marché et sa vente à la criée , la mosquée et le Bordj ( tour ) CHEIKH BELHADJ dit " Bordj BOULILA "... MELIKA : Cité bâtie sur un piton et proche de GHARDAIA. A partir du cimetière Sidi Aissa abritant son célèbre mausolée, une superbe vue panoramique en direction de la ville de GHARDAIA s’offre au visiteur.

BOUNOURA : Bâtie sur un rocher qui surplombe l’Oued M’ZAB, elle est à longueur noyée par un coucher de soleil exceptionnel visible à partir d’une colline environnante. L’architecture de BOUNOURA recèle quelques spécimens intéressants de la construction locale dont une sorte de maisons remparts aux lignes arrondies.

EL-ATTEUF : Cité appelée " TAJNINT " en berbère et tient son nom arabe de sa situation sur les contours d’un méandre de l’oued M’ZAB. C’est la plus ancienne ville de la pentapole. La place du marché et la mosquée de SIDI BRAHIM dont se serait inspiré l’architecte, le CORBUSIER dans l’édification de la chapelle de RONCHAMPS mérite un détour. L’Oasis de Metlili, qui se trouve à 40 Km au Sud de GHARDAIA , constitue une attraction touristique par ses nombreux tombeaux de saints et par son cimetière tout à fait différente de celle du M’ZAB. L’architecture de la mosquée et des maisons contraste avec les villes mozabites. Le vieux Ksar de METLILI est classé monument historique.

ZELFANA : Oasis de verdure située à L’Est de GHARDAIA et de METLILI en bordure de l’Oued M’ZAB se caractérise par l’existence d’une source thermale renommée dans la région.

La ville d’El Meneaa (ex El Goléa), importante Oasis située à plus de 270 Km de la vallée du M’Zab sur la route nationale N°Une reliant Alger a l’extrême sud du pays via Tamanrasset. Elle est fréquentée aussi bien par les touristes individuels que par les touristes en circuits organisés.
Elle est considérée par les touristes, comme une étape très importante vers le grand Sud. Les ruines du vieux Ksar sont classés monument historique.
A travers les dunes de sable, dans les environs du lac salé et pour la visite du village " Nebka " des promenades à cheval et à dos de chameaux peuvent être proposés aux touristes.
Dans les programmes de circuits touristiques sont prévus :
  • La visite de la ville dont le vieux Ksar berbère ;
  • La visite du tombeau du père de Foucault et l’église catholique ;
  • La visite du lac salé avec des promenades dans les dunes de sable ;
  • La visite du village " Nebka ".
Les autres formes de tourisme, qui offre plusieurs type des circuits touristique, dont le tourisme nomade qui serait l’occasion d’entrer en contact avec des populations au rythme de vie assez particulier.
Il permet en outre de suivre la plénitude du dénuement qui, dit - on aurait modulé le caractère calme et généreux de l’homme type du Sahara. Cette forme de tourisme implique des randonnées à dos de chameaux et des nuits dans les tentes nomades.
 
 
Source Clioscope.fr
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires