Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 00:17

Circulation des Algériens vers l’Europe, Bruxelles pose ses conditions.

 undefined

 

La facilitation des déplacements des personnes vers l'Europe est l'une des questions phares abordées par la commissaire européenne chargé des Relations extérieures, Benita Ferrero-Waldner, lors de sa visite de deux jours en Algérie.

L'accord d'association UE/Algérie est entré en vigueur depuis 2 ans. Il prévoit la libre circulation des marchandises et des capitaux, rétrécissant le champ aux déplacements des personnes vers l'Europe. Cependant, lors d'une interview accordée à la Chaîne III de la Radio nationale, la commissaire européenne n'est pas allée par quatre chemins pour exposer l'ordre que l'Europe veut établir à travers sa politique de voisinage.

L'Union européenne, par la voix de Benita Ferrero-Waldner, a conditionné la signature d'un accord de facilitation d'attribution des visas aux Algériens, par la participation de l'Algérie aux patrouilles maritimes pour lutter contre l'immigration illégale. Cela veut dire que les Algériens doivent jouer aux gendarmes de l'Europe, comme le font certains pays méditerranéens, pour avoir des facilités de déplacements. "Nous sommes prêts à négocier avec l'Algérie un accord spécial sur la facilitation des visas si, en contre partie, un accord de réadmission des personnes sera conclu", a annoncé la commissaire européenne. "J'ai soumis cette proposition aux autorités algériennes". "Maintenant il faut connaître les détails de notre offre et après il faut entrer dans les négociations", a-t-elle ajouté.

L'Algérie se trouve déjà devant le fait accompli. Le projet de réadmission des expulsés et de lutte contre l'émigration clandestine a été finalisé par l'Union européenne sans la concertation de ses partenaires méditerranéens. Ces derniers n'auront aucune marge de manœuvre pour exposer leur vision des choses et évaluer les avantages et les inconvénients qu'une telle offre peut leur apporter.

A ce propos, la commissaire européenne, Benita Ferrero-Waldner, a noté : "Naturellement nous (UE) comprenons que les Algériens veulent une facilitation, mais vous devez aussi comprendre que nous devons avoir une sécurité envers l'émigration clandestine".

Cependant, pour faciliter l'octroi des visas aux Algériens, notamment à des catégories professionnelles ciblées (cadres, étudiants, hommes d'affaires, etc.), comme ça se fait avec la Russie, l'Ukraine et les pays des Balkans, l'Algérie doit collaborer avec l'UE, dans la lutte contre les marées humaines qui cherchent une vie meilleure en Europe.

Par ailleurs, l'énergie est l'autre sujet phare qui été abordé avec beaucoup de sérieux par la commissaire européenne avec les autorités algériennes.
L'Algérie et l'Union européenne ne sont toujours pas des partenaires stratégiques, l'heure est toujours à la négociation. Pour la commissaire européenne, il s'agit surtout de discuter de la question de la sécurité énergétique de manière globale. Benita Ferrero-Waldner a annoncé que "l'Europe et l'Algérie seront des partenaires stratégiques à la fin des négociations". L'Europe qui veut diversifier ses sources d'approvisionnement est en négociation avec l'Algérie. A travers la mise en place d'un partenariat stratégique, l'Europe veut garantir des fournisseurs fiables pour éviter tout chantage à l'avenir.

 

Source Le Maghreb

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires