Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 mars 2008 6 08 /03 /mars /2008 00:32

Intempéries, mer agitée et routes coupées

Week-end glacial sur Le nord de l’Algérie

froidalgerie.jpg

Les intempéries qui ont sévi ces dernières 48 heures ont touché plusieurs régions du pays. Plusieurs routes nationales et chemins de wilaya ont été coupés à la circulation, suite aux chutes de neige.

Après un hiver plutôt doux, le week-end a été caractérisé par le retour de la pluie qui est tombée en abondance, presque en continu. Le froid est vif dans les reliefs et la neige a recouvert de son manteau tout blanc les montagnes. Si cette situation a fait le bonheur des enfants, ce n’est pas le cas des automobilistes qui ont dû appuyer moins fort sur l’accélérateur. La circulation routière a d’ailleurs été lente surtout sur les grands axes routiers et sur les autoroutes. Plusieurs routes nationales et chemins de wilaya ont été coupés à la circulation suite aux chutes de neige, a indiqué la Gendarmerie nationale. Dans la wilaya de Tissemsilt, la route nationale reliant cette wilaya à Tiaret est fermée à la circulation à la hauteur de la commune de Youssoufia, de même que la RN entre Tissemsilt et Chlef à la hauteur de la commune de Bordj Bounâama. La RN entre Tissemsilt et Aïn Defla et la RN reliant Tissemsilt à Médéa sont coupées à la circulation à la hauteur respectivement du douar Soualem, commune de Theniet El Had et à la commune d’Emir Abdelkader, pour les mêmes raisons (chutes de neige). A Médéa, la RN entre les communes de Baâta et El Omaria et la RN entre les communes de Aïn Boucif et Ouled Antar demeurent fermées à la circulation respectivement à la hauteur du lieudit Draâ El Aoud, commune de Baâta et à la hauteur de la commune de Ouled Antar. La wilaya de Bouira connaît une situation identique avec la fermeture à la circulation de la RN reliant les communes de Bir Ghebalou et Aïn Laloui, ainsi que la RN entre Bouira et Tizi Ouzou à la hauteur de Tikjda, commune d’El Asnam. A Jijel, sont également coupés le CW 135A entre les communes de Boussif Ouled Askeur et Terraï Baïnem (Mila) à la hauteur de la mechta Ras Zan, commune de Boussif Ouled Askeur et le CW 137B entre les communes de Ziama Mansouria et Erraguène à la hauteur de la mechta de Tabirt, commune de Ziama, selon ce bilan. Les fortes intempéries accompagnées de neige qui se sont abattues dans la nuit de mercredi à jeudi sur la wilaya de Béjaïa ont causé des dégâts matériels et des perturbations dans les réseaux routiers et d’électricité, selon la Protection civile. Toitures soufflées, arbres arrachés, pans de murs effondrés, des inondations en chaîne et des vitres brisées ont été signalés à Sidi Aïch. Les autorités du port de Béjaïa déplorent la perte de trois embarcations au port de plaisance et la mise en difficulté de certains bateaux, victimes d’une rupture d’amarres, rapporte l’APS. Plus de 100 000 abonnés de Sonelgaz ont été plongés dans le noir étant privés d’électricité, selon les responsables de l’entreprise qui font cas d’une chute de câble de la ligne de distribution la plus importante de la wilaya, d’une capacité de 60 000 volts, située dans le couloir allant d’El Kseur jusqu’à Darguina, longue de quelque 70 km. La neige a par endroits atteint 50 cm de hauteur, alors que les précipitations ont affiché des niveaux nettement au-dessus de la moyenne saisonnière, estimée à 83 mm, selon la station météo de l’aéroport Abane Ramdane. Les gens ont ressorti leur parapluie et leurs pulls. La consommation d’électricité est montée en flèche dans certaines zones où le thermomètre a flirté avec le négatif. L’hiver a décidé d’être exceptionnellement rigoureux en tirant la dernière salve d’honneur avant de laisser place au printemps. Mais a-t-il vraiment dit son dernier mot ?

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires