Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 00:40

Haut-débit pour tous : la nouvelle promesse de Nicolas Sarkozy

En ouverture du CeBit, le président s'est engagé à ce que 100 % des Français aient accès au haut-débit d'ici à quatre ans. Une promesse irréalisable sans un bon coup de pouce du Gouvernement.

undefined



Je veux en deux ans porter à 70 % la part des ménages français équipés d'un ordinateur et je veux que 100 % des Français aient accès à l'Internet à haut débit, fixe et mobile, avant la fin de mon quinquennat. » La nouvelle promesse de Nicolas Sarkozy, glissée dans son discours inaugural du CeBit de Hanovre (Allemagne), aurait de quoi séduire les centaines de milliers de Français qui n'ont toujours aucun moyen d'accéder au haut-débit. Mais l'eldorado du « haut débit pour tous » est un vieux serpent de mer... Alors, à l'heure où 49 % (1) des Français disposent d'un accès haut débit à leur domicile (53 % tous types de connexion confondus), l'engagement de Nicolas Sarkozy est-il seulement réalisable ?

« C'est faisable, se lance Pierre Kosciusko-Morizet, PDG de PriceMinister et membre fondateur de l'association Renaissance Numérique. Mais il va falloir que l'Etat y mette les moyens et prenne des mesures adaptées. » Des mesures, Renaissance Numérique en a justement proposées une quinzaine l'an dernier pour parvenir à l'objectif « 2010 : l'Internet pour tous ». Et l'une d'entre elles a déjà trouvé écho auprès des pouvoirs publics : le don d'ordinateurs par les entreprises à leurs salariés, qui participera à l'amélioration du taux d'équipement des foyers en ordinateur. Un prérequis indispensable à la généralisation du haut-débit.

1 % des Français n'a aucun mode d'accès haut débit

En matière d'équipement, le gouvernement avait par ailleurs déjà lancé quelques mesures, telles que le « portable à 1 euro » pour les étudiants, le « PC à 1 euro » pour les foyers à faibles revenus ou les packs « Internet accompagné » , avec formation incluse. Des initiatives qui ont quelque peu contribué à la bonne croissance du taux d'équipement français (+ 7 % cette année selon le Crédoc), de toute façon dopée par la baisse des prix du secteur high-tech. De fait, l'objectif de 70 % de foyers équipés en 2010 annoncé par Nicolas Sarkozy devrait être atteint sans encombre.

Il n'en sera pas de même pour l'accès Internet lui-même, puisque la moitié du chemin reste à parcourir d'ici à 2012. Certes, l'Etat se montre actuellement assez moteur concernant le déploiement du très haut-débit par fibre optique. Mais bien avant cela, il ne faut pas oublier qu'une frange de la population est toujours exclue de l'ADSL et condamnée au bas-débit. Selon l'observatoire Ortel du cabinet Tactis et de l'Idate (voir carte ci-dessous), à la fin de l'année 2007, un peu moins de 1 % de la population française n'avait accès à aucun moyen de connexion haut débit, ni à l'ADSL ni à une alternative (satellite, câble, etc.). Soit environ 600 000 personnes.

La 3G et le Wimax en roue de secours

Mais la résorption des zones blanches est soumise au bon vouloir des opérateurs télécoms. Pour pallier leur frilosité, le gouvernement a autorisé en 2004 les collectivités locales à monter elles-mêmes des réseaux télécoms, pour alimenter leurs administrés. De nombreux projets d'initiative publique ont ainsi vu le jour à travers tout le pays. La technologie sans fil Wimax a également pour but de combler ces « zones blanches », mais elle tarde malheureusement à être déployée.

Les opérateurs de Wimax ont toutefois des obligations de couverture, comme le stipulent leurs licences, et qui varient fortement d'un département à l'autre. Dans le Limousin par exemple, Bolloré Télécom devra rendre le Wimax accessible à 97 % de la population d'ici à la fin de l'année 2011. De même, pour l'accès haut débit par téléphonie mobile (3G), les opérateurs mobiles ont des obligations de couverture d'ici au mois d'août 2009, par exemple de 99,3 % pour SFR. Mais dans tous les cas, aucune obligation n'impose du 100 %...

Un monsieur haut-débit au gouvernement ?

Selon Renaissance Numérique, la nomination d'un secrétaire d'Etat au numérique, spécifiquement chargé des NTIC, est une des mesures clés pour parvenir à la généralisation du haut débit. « C'était d'ailleurs une des promesses de campagne de M. Sarkozy... », relève Pierre Kosciusko-Morizet. Quant aux budgets publics que l'association estime nécessaire, « ce sera de l'argent vite récupéré, compte tenu de l'impact des nouvelles technologies sur la production de valeur  ». Un avis partagé par la récente commission Attali, qui a d'ailleurs aussi proposé plusieurs mesures en faveur de la généralisation du numérique. L'heure du « haut-débit pour tous » est donc peut-être venue. Réponse dans quatre ans.

Source 01Net

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires