Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 00:00
Nouveau retard pour le Boeing 787 Dreamliner

 Boeing-787.jpg

La compagnie aérienne japonaise ANA (All Nippon Airways), qui sera la première à utiliser le futur 787 «Dreamliner» de Boeing a indiqué jeudi qu'elle allait évaluer l'impact du nouveau retard annoncé par l'avionneur américain.

ANA, qui est la deuxième compagnie japonaise après la JAL (Japan Airlines), n'envisage pas pour l'heure de demander des compensations financières, a déclaré un porte-parole, contrairement à Jetstar, filiale de la compagnie australienne Qantas, qui a passé commandes de 65 «Dreamliners».

«Nous avons été avertis du retard il y a seulement quelques heures, et nous sommes en en train de voir dans quelle mesure nos plans seront affectés», a expliqué le porte-parole d'ANA, Yoshifumi Fukumori.

«Nous approchons de la date à laquelle nous devrons avoir bouclé notre plan d'objectifs à moyen terme. Nous devons donc évaluer de quelle façon il sera touché», a-t-il précisé.

ANA, qui a commandé en 2004 un total de 50 Boeing 787 «Dreamliner» pour environ 6 G$ US, devait initialement recevoir son premier avion en mai de cette année et devenir la première compagnie du monde à l'utiliser notamment pour les Jeux olympiques de Beijing.

La livraison initiale du nouvel appareil, qui avait déjà été reportée à la fin de l'année, est désormais prévue «au début 2009», a précisé Boeing mercredi, qui a reconnu qu'il risquait d'avoir à payer des de pénalités de retard.

Le 787, qui se veut particulièrement économique à l'usage, est un très grand succès commercial, puisque l'appareil a été acheté à 817 exemplaires depuis son lancement commercial, en 2004.

Le calendrier de construction de ce biréacteur, qui avait déjà 6 mois de retard sur le calendrier initial, a été retardé par les lenteurs de livraison de ses très nombreux sous-traitants, a expliqué le groupe américain.

Avec les 787, ANA souhaite se doter d'une flotte jeune, plus flexible et moins gourmande en carburant, grâce à des appareils polyvalents de dernière génération pouvant être employés tant sur des lignes intérieures que sur des liaisons internationales.

Sa rivale Japan Airlines (JAL), qui a une stratégie similaire, a également commandé 35 Boeing 787 et pris 20 options.

«Nous ne savons pas encore clairement quel sera pour nous l'impact de ce retard», a commenté une porte-parole de JAL, Yuko Takahashi

«Si le délai n'est pas trop long, nous devrions être en mesure de nous en accommoder en modifiant à la marge notre plan d'objectifs», a-t-elle ajouté, refusant de dire si JAL pourrait réclamer des dédommagements à Boeing.

Tant JAL qu'ANA ont des flottes en très grande majorité constituées de Boeing.
Le Boeing 787 «Dreamliner» est de surcroît considéré au Japon comme un programme de grande importance pour l'industrie locale.

Les trois groupes d'industrie lourde Mitsubishi heavy Industries (MHI), Fuji Heavy Industries (FHI) et Kawasaki Heavy Industries (KHI) participent à hauteur de 35% à la production du fuselage de l'appareil, lequel est à 50% constitué de matériau composite fourni par le japonais Toray.

De nombreux autres industriels nippons sont également impliqués dans la production de cet avion concurrent du futur A350 XWB d'Airbus.

Source lapresseaffaire.com

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires