Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 mars 2008 7 09 /03 /mars /2008 00:02

Elles touchent les employés des corps communs

La manifestation aura lieu le 15 mars à Paris Le partenariat au cœur du 2e forum économique franco-algérien

La deuxième édition du forum économique franco-algérien se tiendra le 15 mars prochain à Paris, à l’initiative de l’association Reage (Réseau des Algériens diplômés des grandes écoles et universités françaises).


La manifestation se déroulera autour de trois axes, à savoir un Salon de recrutement auquel participeront une trentaine d’entreprises algériennes et multinationales, un Business Networking qui donnera la possibilité aux dirigeants d’entreprises algériennes de créer des relations de partenariat avec des compagnies française et européenne et enfin un concours business plan qui permettra de choisir un projet à promouvoir en France ou en Algérie. A travers cet événement, Reage compte participer à sa manière «au développement économique en Algérie en créant des passerelles» entre le monde entreprenarial français et les acteurs du marché algérien, a déclaré le président de l’association, M. Fateh Ouezani, lors d’une conférence de presse qu’il a animée hier à l’ESAA (Ecole algérienne supérieure des affaires).
L’action de Reage s’inscrit également en direction de la communauté algérienne en France dans le souci de «la faire progresser», a-t-il dit. L’association se fixe comme objectif d’être «un médiateur qui sensibilise ses membres ainsi que l’ensemble de la communauté algérienne en France porteuse de projets aux opportunités qui existent en Algérie et qui méritent d’être valorisées», a souligné M. Ouezani. C’est dans cette perspective que Reage organise régulièrement des débats, des conférences thématiques et des forums qui réunissent des entreprises algériennes, des entreprises européennes, des cadres et des diplômées algériens et binationaux.
L’association a non seulement pour ambition de promouvoir l’Algérie en France mais d’aider également les entreprises algériennes à s’internationaliser, en les aidant «à s’installer et à s’implanter», a indiqué le conférencier. Reage ne veut pas jouer le rôle de la Chambre de commerce, a tenu à préciser son représentant, mais plutôt le rôle d’un facilitateur à travers «l’information et la mise en relation». On dénombre, selon M. Ouezani, entre 20 000 et 30 000 patrons d’entreprises algériens en France, ce qui renseigne sur les compétences des Algériens et l’avantage qu’aurait l’économie nationale à en tirer profit. Selon le président de Reage, «il y a un énorme potentiel de création d’entreprises aussi bien en France qu’en Algérie surtout dans l’économie des services». La création de sociétés mixtes peut permettre de mettre à profit ce potentiel. Toutefois, a estimé le conférencier, «il faut fluidifier les flux des cadres entre les deux pays en mettant en place, par exemple, de nouvelles formules de visas». Il s’agit d’une revendication que l’association Reage ne manque pas de porter à la connaissance des autorités des deux pays, se faisant volontiers passer pour «le porte-parole des acteurs économiques», a dit M. Ouezani.

Source Le Jeune Indépendant

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires