Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 mars 2008 7 09 /03 /mars /2008 15:47

Le conseil du gouvernement l’a adoptée 

La liste des médicaments remboursables revue à la hausse

undefined

La facture des remboursements des dépenses des assurés sociaux pour l’achat des médicaments est passée de 50,5 milliards de dinars en 2005 à 67,5 milliards de dinars en 2007.

Le nombre des médicaments remboursables sera revu à la hausse. « La liste des médicaments remboursables qui comporte actuellement 116 produits sera révisée. Le nombre des médicaments éligibles au remboursement sera désormais de 259, dont 34 sont des produits destinés à soigner les maladies chroniques », déclare le ministre de la Communication, Abderrachid Boukerzaza. S’exprimant lors d’une conférence de presse animée hier, à l’issue de la réunion du conseil du gouvernement, le ministre annonce la décision d’élargir également la liste des médicaments concernés par le tarif de référence, imposé il y a quelques mois. Le gouvernement, affirme-t-il, « est déterminé à encourager l’utilisation des médicaments génériques ». L’objectif de ces mesures, précise-t-il, est de maîtriser la facture destinée au remboursement des dépenses des assurés sociaux dans l’achat des médicaments. Une facture qui, ajoute-t-il, ne cesse de progresser en passant de 50,5 milliards de dinars en 2005 à 67,5 milliards de dinars en 2007. Le conseil du gouvernement a également examiné et adopté un décret présidentiel modifiant et complétant le décret n° 250-02 relatif à l’organisation des marchés publics. Un décret qui impose aux opérateurs de nouvelles mesures à respecter. Ces mesures qui seront inscrites dans le cahier des charges porteront sur le respect de la législation du travail, le respect de l’environnement et l’utilisation de la main-d’œuvre locale. Pour sa part, la ministre de la Culture a présenté devant le conseil du gouvernement le bilan de la manifestation Alger, capitale de la culture arabe. A une question de savoir si le gouvernement a pris des mesures pour enquêter sur « les affaires de corruption enregistrées, selon Transparency International, dans le cadre de cette manifestation », le conférencier se montre peu convaincant. Selon lui, le gouvernement « ne prend pas en considération les remarques des organismes étrangers », mais la dépense des deniers publics « est toujours contrôlée dans le cadre des audits ». Intervenant par la même occasion, le ministre de l’Agriculture, Saïd Barkat, s’est interrogé sur les raisons de la flambée des prix des produits agricoles. « Pourtant, la production des produits agricoles a pratiquement doublé », dira-t-il. Selon lui, le problème réside « au niveau de la régulation du marché ». Se gardant d’accuser ouvertement le ministère du Commerce qui, juge-t-il, « a accompli son devoir », M. Barkat appelle à l’engagement de tous les ministères et les agriculteurs pour réguler le marché national. « Il y aura de nouveaux textes de loi », lance-t-il encore. Abordant la question du détournement du foncier agricole, le ministre dira que les enquêtes menées à la fois par les services de son département et la Gendarmerie nationale ont donné des résultats « importants ». « Les dossiers sont actuellement entre les mains de la justice. Nous sommes déterminés à mettre de l’ordre dans le secteur », lance-t-il. M. Barkat a présenté devant le conseil du gouvernement le projet de loi d’orientation agricole.

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires