Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 00:01

Diffusion d’une vidéo sur l’assassinat d’une adolescente à Alger

Les tueurs en extase filment leur abominable crime

undefined

Une vidéo montrant les détails de l’assassinat d’une adolescente à Alger circule actuellement sur internet. Les images sont d’une violence insupportable. Des coups de pied en cascade, suivis par deux coups de pierre à la tête et au visage, plongent le corps frêle de la victime dans un bain de sang. Les auteurs qui filmaient la scène étaient en extase devant leur crime.

Choquantes et traumatisantes sont les images vidéo diffusées ces derniers jours sur internet montrant les détails de l’assassinat d’une adolescente par un groupe de jeunes âgés entre 18 et 25 ans, à Alger. L’insoutenable scène a été filmée sur un fond de musique de film d’horreur par les auteurs en extase devant la douleur et les souffrances de la victime. Cheveux noirs très longs, vêtue d’une veste de jogging et d’un pantalon noir, la jeune fille, recroquevillée par terre, la tête entre les mains, recevait une cascade de coups de pied au visage et à l’abdomen, marqués par plusieurs ecchymoses. Le sang commence à gicler et couler de toutes parts, et les agresseurs redoublent de violence. Ils se bousculent pour battre, parfois collectivement, le corps frêle de la victime qui, après quelques minutes, semblait n’avoir plus de force. Ses vêtements se déchirent et ses bourreaux tentent de recouvrir ses parties intimes. Quelques dizaines de minutes plus tard, l’un d’eux prend une grosse pierre en parpaing et la lance de toutes ses forces sur la tête de la jeune fille. Le sang gicle et un autre prend le relais pour lui asséner le coup mortel en plein visage. La victime ne bouge plus. Elle baigne dans son sang sous les caméras des téléphones mobiles, tenus par ses bourreaux, visiblement heureux d’avoir accompli leur abominable crime. Selon toute vraisemblance. Cette vidéo a été diffusée par un des auteurs qui n’apparaît pas sur l’enregistrement. Est-ce que maintenant les assassins seront arrêtés et déférés à la justice ? Possède-t-on une piste ? Pour l’instant, aucune information sur l’identité de la victime. Mais il est évident qu’il pourrait s’agir d’une jeune fille dont le corps a été trouvé au mois de décembre 2007 sur la voie publique et qui est en attente d’identification. Selon des sources policières, cette victime portait de graves lésions sur le corps et semble avoir été tuée à l’aide d’un objet tranchant. Cette affaire est d’une extrême gravité et interpelle toutes les consciences. Elle relance la lourde problématique des violences à l’égard des femmes, mais surtout ce nouveau phénomène qui consiste à filmer à l’aide de téléphones portables des scènes souvent à l’insu des concernés pour les utiliser comme objet de chantage ou de les diffuser sur internet. Des foyers entiers ont été brisés à cause des enregistrements, alors que de nombreuses victimes ont fini par se suicider. Les services de police, tout comme les services de la gendarmerie ont eu ces dernières années à élucider des affaires de viols collectifs grâce à des images retrouvées sur des mobiles, saisis sur les personnes suspectes. Celles-ci avaient pris le soin de filmer la scène de l’agression dans le but de réduire au silence leurs victimes, souvent terrorisées à l’idée que l’enregistrement soit diffusé. Aujourd’hui, les services de sécurité sont devant une nouvelle forme de criminalité qui consiste à « transformer un crime abominable » en un « fait d’armes à large publicité ». C’est la conséquence, diront les spécialistes, de la décennie de violence vécue par les Algériens, notamment les jeunes, comme ceux qui ont tabassé à mort l’adolescente. L’après-terrorisme est une étape délicate que les spécialistes de la santé mentale sont appelés à affronter. La prolifération de la violence en milieu juvénile ne peut avoir des explications que dans les événements tragiques que l’Algérie a vécus durant toute une décennie.

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires