Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 16:13

Enfin des actions concrètes pour encourager l’écocitoyenneté !

ecocitoyennet-.jpg

Il faut communiquer pour mobiliser », a expliqué Cherif Rahmani, ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et du Tourisme, lors de la présentation  du nouveau plan marketing 2008 au Palais des nations.

En présence d’ambassadeurs accrédités en Algérie, de présidents des directoires des SGP, de recteurs d’universités, d’investisseurs, d’industriels, de leaders de syndicats, de responsables d’entreprises de gestion touristique et de représentants de nombreuses ONG, Cherif Rahmani a soutenu la nécessité d’impliquer les citoyens dans la lutte pour la préservation de l’environnement. « Les gens doivent être convaincus qu’il y a des solutions. Le lien entre la communication et l’action doit être fort », poursuit le ministre de l’Environnement. Le rapport de l’environnement a identifié les grands problèmes et évalue à la baisse l’impact monétaire sur l’état de l’environnement durant les cinq prochaines années. « Ceci prouve encore une fois qu’une politique environnementale est moins coûteuse que l’inaction. » Mais l’action doit être concertée et soutenue par l’ensemble des acteurs de la société algérienne. « Car sans une conviction engagée des décideurs, sans une motivation et une implication effective des responsables locaux et sans une participation active des populations concernées, les objectifs assignés à la stratégie risquent d’être compromis », poursuit le conférencier. Différents facteurs tendent à démontrer que les actions doivent s’imposer rapidement et de façon pérenne. Le durcissement du contexte économique mondial, mais également national crée des tensions sur l’environnement. De même, les nouvelles générations vont poser des exigences en termes de qualité et de besoins mettant sous pression les ressources naturelles. De plus, le changement climatique conduit au stress écologique contre lequel il va falloir rétroagir. Cette somme de facteurs a conduit à la mise en place d’un programme censé mettre en place « une politique durable à court terme, au jour le jour, pour une meilleure flexibilité, mais également à long terme dans le sens d’une politique partagée », argumente Cherif Rahmani. Un spot publicitaire diffusé à l’attention des invités a relevé les impératifs du plan marketing 2008. Il s’agit de mettre en place des clubs verts, de sensibiliser les jeunes générations à travers l’école, d’utiliser les imams et les associations pour une action concertée. Deux titres honorifiques ont été remis à Nahida Touhami et Rabah Madjer, tous deux issus du monde sportif. M. Karpe, de l’association allemande GTZ qui a financé le plan marketing, ne s’épanchera pas sur les montants alloués à l’opération. Ce qui compte, selon lui, c’est de mettre en place la politique du ministère de l’Environnement « car le citoyen est intéressé par une amélioration de son cadre de vie », conclut-il.

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires