Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 mai 2008 4 01 /05 /mai /2008 23:22

Alger est classée troisième ville la plus sale au monde

undefined

 

 

Alger est classée troisième ville la plus sale au monde. Une telle place n’honore ni l’Etat ni les citoyens algériens. Elle démontre tout simplement l’échec de toute la politique environnementale menée, jusque-là, par les pouvoirs publics. Les campagnes de sensibilisation, les conférences, les journées d’étude, les rencontres et les séminaires organisés à coups de milliards, par le ministère de l’Environnement, n’ont toujours pas atteint les résultats escomptés. En effet, la protection de l’environnement est une mission qu’on ne peut confier à un seul ministère, mais nécessite l’implication de l’ensemble des acteurs de la société. Sans la participation effective des citoyens, la tâche ne sera que compliquée, voire impossible. A ce sujet, il faut souligner que les citoyens demeurent insensibles aux différentes campagnes menées, depuis des années, par le département de M. Rahmani. La campagne contre le sachet noir en est une parfaire illustration. En effet, après avoir disparu de nos magasins, le sachet noir est de retour depuis quelques mois.
La protection de l’environnement doit se tailler la part du lion dans le programme scolaire, car l’éducation à l’environnement est une partie intégrante à la citoyenneté. A cet effet, il faut dispenser aux élèves une formation de qualité. Cela nécessite de grands efforts du ministère de l’Education nationale, car même l’éducation religieuse qui incite à la propreté ne semble avoir aucune influence sur le comportement des élèves qui continuent à jeter leurs déchets dans les salles de classe… Malheureusement, un tel comportement n’est pas étranger aux adultes. Nombreux parmi ces derniers jettent des déchets par les fenêtres de leur maison, alors que des poubelles existent. Inventé, en 1884, par le préfet de Grenoble, Eugène Poubelle, ce récipient n’est toujours pas utilisée dans notre pays. Aujourd’hui, le citoyen doit être obligé d’utiliser la poubelle au risque de se voir infliger des amendes et des sanctions exemplaires. Faut-il rappeler que seul le retrait de permis de conduire a obligé les conducteurs algériens à utiliser la ceinture de sécurité ? La sensibilisation doit être suivie d’actions concrètes.
L’initiative prise par le ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement de désigner des personnalités du monde du sport et de l’art comme «ambassadeurs» du nouveau plan marketing «Environnement 2008», lancé hier à Alger, aura-t-elle un quelconque effet sur les citoyens ? M. Rahmani croit que le meilleur moyen de faire passer des messages en direction du citoyen et de l’entreprise, c’est d’utiliser les gens les plus crédibles, notamment les vedettes du sport et de l’art. L’utilisation des stars dans des campagnes de sensibilisation est une technique qui a fait ses preuves dans les pays développés. Dans notre pays, la protection de l’environnement nécessite plutôt la déclaration d’une guerre à tous les pollueurs. La «diplomatie» par la désignation d’«ambassadeurs», même crédibles, n’aura aucun impact sur le citoyen. L’opération fera, par contre, le bonheur de l’entreprise de publicité spécialisée dans le marketing et la communication qui la mènera.

 

Source La Tribune

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires