Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 06:43

Péage de l’autoroute est-ouest
Le prix du kilomètre serait au-dessus de 2DA du km

45 gardes de péage, 24 aires de repos, une vingtaine d’aires de service sont prévues pour «le projet du siècle». Un échangeur est également programmé tous les 35 kilomètres.

Pour quel choix de péage doit-on opter pour la future autoroute Est-Ouest? Quel sera le prix du kilomètre? Se reférant aux différentes déclarations du ministre des Travaux publics, le prix du kilomètre ne devrait pas dépasser les 2DA/km. Maintes fois sollicité sur cette question, Amar Ghoul précise que «le prix sera symbolique et à la portée de tous les usagers». Il a même affirmé que la tarification sera moins chère par rapport au Maroc et à la Tunisie. Au Maroc, le prix du kilomètre équivaut à 3DA. En Tunisie, il ne dépasse pas les 2DA. Une chose est sûre, à la lumière de cette déclaration, le prix du kilomètre en Algérie sera au-dessus de 2DA. Le ministre a insisté pour que le bureau d’études chargé de cette mission prenne en compte tous les aspects spécifiques à la société algérienne. M.Ghoul a fait savoir que le prix du kilomètre sera établi selon le pouvoir d’achat des Algériens.
Toutefois, l’AGA (Algérienne de gestion autoroutière), affirme que le prix exact sera connu une fois l’étude achevée et adoptée par les autorités concernées. Interpellé sur cette question, Ahmed Rafik Ghozali, directeur général de l’AGA, affirme qu’«à l’heure actuelle nous n’avons pas encore d’idée sur les tarifs». Le bureau d’études français, Scetauroute-Isis, désigné pour l’élaboration de l’étude de péage depuis la fin 2006, remettra son rapport final le mois de juin prochain ou au plus tard le mois de juillet. Il sera soumis ensuite au gouvernement.
Sur le système de péage, M.Ghozali affirme qu’on aura le choix entre le système de péage ouvert ou fermé expliquant que «dans le système fermé, on procède à un mode de paiement selon la distance parcourue. L’usager paie seulement, à la sortie de l’échangeur, le kilométrage emprunté. Par contre, le système ouvert c’est un forfait qui ne dépend pas de la distance parcourue». S’agissant du nombre de gardes de péage, la même source annonce que «nous avons prévu un échangeur, soit une garde de péage, pour chaque 35 km traversés». Mathématiquement, plus de 35 gardes de péage seront mises en place. Dans chaque wilaya, parmi les 34 concernées par l‘autoroute, on a prévu un poste de péage. Mais, comme dans certaines wilayas, il sera procédé à l’installation de deux échangeurs, le nombre de gardes de péage sera environ de 45 postes.
M.Ghozali souligne qu «’environ 45 échangeurs sont prévus. J’insiste qu’il ne s’agit pas de bretelles habituelles, mais d’échangeurs avec garde de péage, parking et autres équipements». A propos du nombre de voies, ou cabines de péage, attendus dans chaque garde de péage, il confirme qu’il sera arrêté en fonction du trafic de l’échangeur: «Des gardes à pleine voie seront installées dans les grandes villes et dans les deux principales cabines des frontières avec la Tunisie et le Maroc.»
S’expliquant sur les équipements qui accompagneront la gestion, l’exploitation et l’entretien du réseau routier, M.Ghozali affirme que «l’AGA veille à assurer, notamment, le confort des usagers». Il avance que 24 aires de repos équipées, seront créées sur toute la longueur de l’autoroute. Il en sera de même pour les aires de service. Ces dernières seront des espaces dédiés spécialement aux différents services, notamment les stations-service Naftal et les motels. Afin de répondre aux exigences techniques, une aire de service est prévue tous les 60km. Soit plus d’une vingtaine programmées.
L’AGA a lancé, le mois dernier, un avis de présélection national et international, en vue de la réalisation d’un short-list, pour la réalisation des prestations d’appui technique à maître d’ouvrage délégué dans le domaine de l’entretien et l’exploitation des autoroutes à péage. Ce qui laisse entendre que les stations-service seront ouvertes aux privés désirant y investir. Côté sécurité, l’autoroute Est-Ouest sera dotée de nombreuses caméras de surveillance. Notamment au niveau des gardes de péage. S’agissant des postes d’appels d’urgence, M.Ghozali annonce qu’«un PAU sera installé à chaque kilomètre». A noter que le système de péage et les équipements d’exploitation de l’autoroute seront opérationnels dès l’ouverture à la circulation de l’autoroute Est-Ouest.

Source Liberté

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires