Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 23:47
Jazz in Marciac : de Caetano Veloso à Emir Kusturica


Caetano Veloso ouvrira le 31e Jazz in Marciac le 1er août. Cette première soirée donnera le ton d'un festival placé sous le signe du jazz vocal mais particulièrement orienté vers les musiques latino américaines avec la présence d'Omar Sosa, Paquito D'Rivera ou encore Chucho Valdes.

Ce sera la première fois que CaetanoVeloso, star de la musique populaire brésilienne, se produira sous chapiteau à JIM. D'autres grands vocalistes seront à l'affiche d'un 31e JIM que son président Jean-Louis Guilhaumon a voulu « d'un niveau équivalent en terme de qualité au trentième ». Bobby McFerrin, Diana Krall ou encore DeeDee Bridgewater feront les délices des amateurs de jazz vocal. Parmi les grandes vedettes du jazz, il y aura encore Herbie Hancock qui rendra hommage à la musique de Joni Mitchell, Brad Mehldau, John Zorn.

Enfin, le parrain du festival, Wynton Marsalis, sera sur scène à deux reprises, dont le 13 août pour une soirée étonnante. « Avec Richard Galliano, ils ont mis en forme un concept unique, from Billie Holiday to Édith Piaf. Cela permet de mettre en lumière le talent de ces deux grandes artistes », explique Jean-Louis Guilhaumon, qui ajoute : « J'ai d'ailleurs été amusé de voir que Wynton Marsalis connaissait parfaitement Édith Piaf ».

Autre présence notable, celle d'Emir Kusturica avec son No smoking orchestra. Preuve du souci d'ouverture qui signe chaque programmation de JIM. « L'essentiel se fait autour des artistes de jazz mais il y a aussi tous ceux dont s'inspire le jazz et que le jazz inspire », souligne Jean-Louis Guilhaumon, « par ailleurs chaque soirée sera un monde entre le 1er août consacré à la musique brésilienne, le 5 placé sous une tonalité africaine avec Omar Sosa et DeeDee Bridgewater. Nous souhaitons que notre public puisse voir ces univers distincts… Et les musiciens de jazz aujourd'hui éprouvent beaucoup de plaisir à travailler dans des registres inattendus ». Ainsi de la soirée jazz trad dans le festival off.

Source La Dépêche du Midi

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires