Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 09:54

A quand la fin du système social français

Optique : polémique sur le remboursement de la Sécu

La ministre de la Santé Roselyne Bachelot a jugé possible dimanche que la Sécurité sociale se désengage totalement de secteurs comme l'optique qui seraient pris en charge uniquement par des complémentaires santé, à condition d'accroître la "concurrence" entre ces dernières.

Interrogée au Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro sur l'éventualité de voir des secteurs comme l'optique pris en charge "uniquement" par l'assurance complémentaire, Mme Bachelot a répondu: "La question est posée, d'autant (...) que dans les quatre ans qui viennent de s'écouler la marge bénéficiaire de ces organismes complémentaires est passée de 12% à 23%".

"On constate que les cotisations sociales que paient les organismes complémentaires ont certes augmenté de 30% dans les dix dernières années, mais (on constate aussi) que dans les quatre ans qui viennent de s'écouler la marge bénéficiaire (...) a pratiquement doublé à périmètre de prise en charge égal. Donc il y a des marges de manoeuvre", a-t-elle estimé.

"Je mets pour faire basculer des dépenses de santé vers les organismes complémentaires un certain nombre de conditions (...) D'abord les mettre en concurrence", a-t-elle dit.

"Il faut que ça apporte un vrai outil de régulation, c'est à dire qu'elles fassent la preuve qu'elles ont un avantage, une valeur ajoutée par rapport au régime obligatoire", a poursuivi la ministre, faisant toujours allusion aux complémentaires (mutuelles, sociétés d'assurances, instituts de prévoyance).

"Il serait plus raisonnable de négocier" pour le président de la Mutualité française


Le président de la Mutualité française Jean-Pierre Davant a regretté lundi la déclaration de Roselyne Bachelot sur un possible désengagement de la Sécu au profit des complémentaires sur l'optique, estimant qu'il serait "plus raisonnable de négocier d'abord".

La ministre de la Santé a jugé possible dimanche que la Sécurité sociale se désengage totalement de secteurs comme l'optique qui seraient pris en charge uniquement par des complémentaires santé, à condition d'accroître la "concurrence" entre ces dernières. 

A Mme Bachelot indiquant que "dans les quatre ans qui viennent de s'écouler la marge bénéficiaire de ces organismes complémentaires est passée de 12% à 23%", M. Davant a répondu sur RTL que "les mutuelles redistribuent quasiment tout ce qu'elles encaissent en matière de cotisation, elles le redistribuent en prestations". 

"Je connais les grandes mutuelles qui équilibrent +juste+, et je n'ai pas le sentiment que les mutuelles font des bénéfices" a conclu M. Davant, soulignant que ces organisations sont "à but non lucratif".

M. Davant "regrette beaucoup la déclaration de Madame Bachelot parce que le gouvernement va ouvrir les négociations" et pense qu'"il serait plus raisonnable de négocier d'abord, entre gens raisonnables, avant de faire des déclarations de ce type".

Le PS dénonce "une privatisation annoncée" et la "fin de la sécu pour tous"


Jean-Marie Le Guen, député PS de Paris, a estimé lundi que le possible désengagement de la Sécurité sociale pour les frais d'optique envisagé par la ministre de la Santé Roselyne Bachelot laissait entrevoir "une privatisation" du système de santé.

"C'est une privatisation annoncée, c'est un transfert sur les familles parce qu'évidemment personne ne peut croire une seconde que devant ces charges nouvelles, les organismes complémentaires, mutuelles ou assurances, n'augmenteront pas leurs cotisations", a déclaré M. Le Guen sur RTL.

"Cette mesure, qui est évidemment supportable pour des familles qui ont de très hauts niveaux (de revenus), est totalement insupportable pour des familles qui ont plusieurs enfants et qui ont des vrais problèmes de pouvoir d'achat", a-t-il jugé, dénonçant "un reniement de la parole donnée par le pouvoir, une inconséquence sociale, et puis une absence d'imagination et de générosité".

De son côté, Pascal Terrasse, secrétaire national du PS à la Santé, a estimé dans un communiqué qu'avec cette mesure "la droite cherche à faire des économies au détriment de la santé des Français, alors que 14% de la population renonce déjà à se soigner pour des raisons financières".

"Les franchises médicales étaient le hors-d'oeuvre, nous sommes passés au plat principal avec la fin de la Sécurité Sociale pour tous", accuse-t-il.

"La couverture globale", préalable à un désengagement de la Sécu pour l'UMP


Dominique Paillé, porte-parole de l'UMP, a demandé lundi que la "couverture globale des Français" soit le "préalable" à un éventuel désengagement de la Sécurité sociale dans des secteurs comme l'optique, évoqué dimanche par la ministre de la Santé Roselyne Bachelot.

"Nous demandons que la couverture globale des Français soit la condition préalable" à un éventuel désengagement de la Sécu, a-t-il répondu à une question sur la proposition de Mme Bachelot.

Il a fait valoir qu'actuellement "8% des Français ne bénéficient pas des complémentaires santé" et seraient donc exclus de la prise en charge totale par les mutuelles, envisagée par Mme Bachelot.

Source La Dépêche du Midi

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires