Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 11:48
Timide comme un puceau, amoureux, Gainsbarre
bardot-gainsbourg.jpg
Le 19 octobre 1967, Serge Gainsbourg, 39 ans, bouillonne d'excitation : il a rendez-vous avec... Brigitte Bardot, dans un studio d'enregistrement parisien ! La plus belle femme du monde le veut. Lui, le petit Juif, moche à en crever. Il vient de lui écrire une chanson pour le Show Bardot programmé à la télé pour la Saint-Sylvestre. La séance d'enregistrement se déroule comme dans un rêve. "Je n'ai besoin de personne en Harley-Davidson", minaude BB, terriblement sexy.  
À 33 ans, la star est au sommet de sa beauté et de sa gloire. Sur un claquement de doigts, elle peut tous les avoir. Les Brando, Newman et Redford se traîneraient à genoux pour une aventure avec elle. Mais ce soir, Brigitte veut... Gainsbourg. À défaut de Quasimodo déjà pécho par Carla... Un petit fantasme. Sa chanson l'a totalement séduite, elle veut maintenant en déguster l'auteur. Dès l'enregistrement terminé, elle lui propose de l'accompagner à un dîner avec un couple d'amis, Gloria et son mari Gérard Klein. Impossible de refuser. Avec sa tronche de métèque, passer une soirée avec la plus belle fille du monde, c'est déjà inespéré. Mais, quand au restaurant, celle-ci lui prend la main sous la table, il n'y croit pas. Merde, il a dû trop picoler de champagne... Eh bien, non ! D'ailleurs, elle le dévore désormais des yeux, à tel point que les amis, mal à l'aise, s'éclipsent. Gainsbourg est pétrifié comme un jeune puceau.
Dans le taxi, Bardot s'empare des lèvres de Gainsbourg pour un roulage de pelle en règle. Elle prend sa langue avec la détermination d'une avaleuse de sabres ! Sans qu'ils aient précisé quoi que ce soit, le taxi les emmène droit chez Régine. Serge débarque dans le cabaret avec Brigitte Bardot pendue à son cou, lui, l'homme à la tête de chou. Tandis que Serge sirote un verre au bar, Brigitte se déchaîne sur la piste de danse. Elle vient le chercher pour un slow. Il en ressort vivant, c'est déjà ça. Dès que la musique s'arrête, ils s'enfuient en taxi. Direction l'avenue Paul-Doumer, où elle a son appartement. La porte se referme derrière eux. La suite, on s'en doute. Au petit matin, Gainsbourg n'a plus rien à envier à la Harley-Davidson...
"4 minutes 35 de râles et de cris amoureux"
Gainsbourg devient donc l'amant de Bardot, un an à peine après le mariage de celle-ci avec le play-boy milliardaire Gunter Sachs, petit-fils de von Opel. Elle avait craqué quand ce dernier avait déversé une pluie de roses au-dessus de sa villa de Saint-Tropez depuis un hélicoptère. Très vite, elle se rend compte de la bêtise de cette union et reprend sa liberté sexuelle. Au départ, Gainsbourg n'est qu'une conquête parmi d'autres. Cependant, elle tourne à une véritable histoire d'amour. Ils ne se quittent plus. Lors d'un Sacha Show, les deux amants chantent en duo "Comic Strip". Officiellement, il n'y a rien entre eux, mais leur idylle est évidente. Ils transpirent le bonheur, ils se tapent des délires. Elle s'épanouit, voilà enfin quelqu'un qui ne la considère pas uniquement comme un trophée, qui la met en valeur. Et lui se surprend à oublier ses complexes de laideur.
Un soir de décembre, Brigitte demande à Serge de lui écrire la plus belle des chansons d'amour. Pas de problème : dans la nuit, il griffonne "Je t'aime moi non plus" sur du papier à musique. Dans la foulée, les deux amants l'enregistrent au studio Barclay, enlacés sous une lumière tamisée. Le résultat est stupéfiant. Ils font l'amour devant le micro ! La chanson est la plus hot jamais entendue jusqu'ici. "Je t'aime, je t'aime. Oh, oui, je t'aime", s'enflamme Bardot auprès d'un autre homme que son mari. Car il ne faut pas l'oublier, le cocu allemand. Celui-ci veut bien fermer les yeux sur les aventures de Brigitte, mais à l'idée de l'entendre pousser "4 minutes 35 de râles et de cris amoureux" sur toutes les radios, il se fâche. Être cocu, d'accord, mais avec un type aussi moche... Gunter sonne la fin de la récré. Il intime l'ordre à madame Sachs d'empêcher la sortie du morceau et de se séparer de son épouvantail. C'est ça ou le divorce. Elle est prévenue ! Olga, la manager de Brigitte, lui affirme qu'un scandale de cet ordre flinguerait à jamais sa carrière. Bardot, en panique, envoie un télégramme à Serge pour le supplier d'empêcher la distribution du disque. Évidemment, le gentleman accepte, il fait déposer la bande dans un coffre-fort. Pourtant, qui en fournit une copie à Europe 1 ? Mystère. La diffusion de "Je t'aime, moi non plus" provoque un scandale.
Pacte de sang
Brigitte continue néanmoins à fréquenter son Serge. Fin décembre, elle l'accompagne quand il visite un hôtel particulier au 5 bis, rue de Verneuil, qu'il guigne pour abriter leurs amours. D'autres acheteurs sont sur les rangs, mais quand l'agent immobilier voit Bardot débarquer, l'affaire est dans le sac ! Arrive le soir du réveillon, le Show Bardot fait un carton. Comme Bonnie and Clyde, qu'ils interprètent en duo, ils sont traqués par les paparazzi. BB et sa "gueule d'amour", ainsi qu'elle appelle Gainsbourg, conviennent d'être plus discrets. Pour vivre heureux, vivons cachés.
Rachida Dati et Dominique Desseigne leur filent des tuyaux... Cela tombe bien, Brigitte est attendue en Andalousie pour le tournage de Shalako avec le sexy Sean Connery. Même si elle n'a aucune envie de quitter le "beau" Serge durant deux mois, il faut s'envoler pour l'Espagne. La veille du départ, les deux amants se jurent un amour éternel. Comme des adolescents, ils se tailladent le poignet pour faire le pacte de sang, elle écrit avec son sang "je t'aime". Il répond en traçant "moi non plus". Que c'est romantique ! Oui, le mec qui demande à Whitney Houston si elle veut "fucker" avec lui en direct à la télé n'est qu'un indécrottable romantique.
Le lapin du siècle
Durant les premiers jours, leur séparation est un enfer. En Espagne, Brigitte est au bord de la crise de nerfs. En France, c'est l'agonie pour Serge, qui travaille d'arrache-pied, faute de le prendre.
Elle lui manque terriblement, il est suspendu au téléphone, attendant les coups de fil de sa muse. Il songe même à sauter dans un avion pour la retrouver, mais BB est au milieu d'une meute de journalistes, trop risqué.
Bientôt, Brigitte programme un rapide aller et retour à Paris pour retrouver son amant. Chouette. Sauf qu'elle ne vient pas, jamais. Le lapin du siècle. Elle se console déjà dans les bras d'un autre !
Toutes les mêmes ! En tout cas, c'est ce que suggèrent les photos d'elle avec un acteur irlandais étalées dans la presse, même si elle nie. Serge est anéanti, il parle même de se flinguer tellement il est malheureux. Il va se terrer chez ses parents. Sa maison de Verneuil devient un temple dédié à sa blonde qui le fait cocu. Des photos, des tableaux, Brigitte est partout. Pour clore ce conte magique du Juif le plus laid de la planète qui a séduit la goy la plus belle, il s'applique à terminer le véritable hymne à l'amour qu'il voulait lui dédier : "Initials B.B.".
Si Gainsbourg est malheureux comme les pierres, au moins ressort-il de cette aventure complètement décomplexé quant à son physique. Aucune nana ne peut désormais résister à un mec qui a pécho Brigitte Bardot. Il se console bientôt avec une jeune actrice anglaise magnifique, Jane Birkin.
Pour se venger, c'est avec elle qu'il chante "Je t'aime, moi non plus", qui connaît un succès interplanétaire. Bardot n'autorisera la diffusion de sa propre version qu'en 1986. Serge n'est pas rancunier, tête de chou et cœur d'artichaut. Quand son ex décide de voler au secours des bébés phoques canadiens, il n'hésite pas à lui signer un chèque de 200 000 francs pour sa fondation.
Source le Point.fr
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Le Pèlerin 27/09/2014 14:48

Bonjour,
Merci pour votre commentaire
Les deux Amants laisseront un souvenir éternel
Quand je pense que j’ai vu débuter Serge chez « Mireille »
Il était jeune et affreux avec son crane rasé et ses feuilles de choux
Et BB Je vois encore l’affiche annonçant le film
« Et Dieu créa la femme »
Que de souvenirs… !!!
Cordialement,
Le Pèlerin

100% argan oil 27/09/2014 10:30

Ce site est fantastique et aussi peu utile des faits. Je suis heureux que vous avez versé ce genre de faits utiles autour. S'il vous plaît préserver plus d'informations similaire à cela. Merci beaucoup pour but de donner.