Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 avril 2008 7 27 /04 /avril /2008 23:32

Union pour la Méditerranée

Les éclaircissements de la France

 

Les structures de la future union pour la Méditerranée (UPM) et la répartition des « postes » entre Etats membres ne sont pas encore tranchées, rectifie le conseiller de presse à l’ambassade de France à Alger, Bertrand Sirven, dans une déclaration à El Watan.

Interrogé sur les informations rapportées par un journal arabe basé à Londres selon lesquelles le fauteuil de président de l’union pour les pays du Sud reviendrait au président égyptien Hosni Moubarak et que le Maroc hériterait du secrétariat général alors que la Tunisie accueillerait le siège de cette union, notre interlocuteur dément formellement ce vrai-faux partage des rôles. « Il n’y a rien d’officiel jusqu’à présent, ce ne sont que des spéculations dans la mesure où ces questions seront discutées et tranchées le 13 juillet prochain à Paris », affirme M. Sirven. Tout en reconnaissant que l’Egypte « est très engagée » dans le dossier, il explique que ces décisions seront prises au terme de la rencontre au sommet qui verra la participation des chefs d’Etat de tous les pays du pourtour méditerranéen. « On ne peut pas distribuer des postes avant même la tenue de la première réunion de cette union », note à juste titre le conseiller de Bernard Bajolet, révélant que l’Algérie est également « très active » dans le processus de création de l’union pour la Méditerranée, contrairement à ce que pourrait faire croire les déclarations des officiels algériens plutôt réservées sur la question. Interrogé sur les raisons de l’annulation à la dernière minute de la visite en Algérie du ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, le diplomate a tenu à démentir catégoriquement l’hypothèse d’un froid qui aurait enveloppé à nouveau les relations entre Paris et à Alger. « Il n’y a pas de quoi s’alarmer, c’est juste un contretemps du calendrier et M. Kouchner viendra en Algérie avant juillet prochain », assure M. Sirven évoquant les agendas des deux ministres, algérien et français, qui ne permettent pas cette visite. Pour lui, le « report » du crochet algérois de Bernard Kouchner n’a donc rien de « politique ». Il en veut pour preuve que les relations entre les deux pays « sont bonnes » et que le Premier ministre, François Fillon, effectuera une visite en Algérie « avant la réunion du 13 juillet prochain à Paris. » Mais avant cela, Bernard Kouchner viendra en éclaireur pour sonder avec son homologue, Mourad Medelci, les intentions algériennes par rapport au contenu de l’union pour la Méditerranée et bien sûr préparer le terrain au Premier ministre de son pays. Le chargé de presse de l’ambassade de France brandit par ailleurs le séjour en Algérie d’il y a dix jours du conseiller de Bernard Kouchner pour convaincre qu’il n’y a pas de crise entre Paris et Alger. Ce cadre du Quai d’Orsay s’était « longuement entretenu » avec Mourad Medelci, tient-il à souligner.

Source El Watan

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires