Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 mai 2008 7 04 /05 /mai /2008 23:44

Des plantes antipollution pour les step

L’initiative de Tipaza


Les projets liés à la dépollution des eaux usées dans la wilaya de Tipaza ont intéressé les opérateurs économiques nationaux et étrangers.

 

                                                                              Le Chenoua à nuit tombante


La mise en service de l’ensemble des stations de traitement des eaux usées (STEP) ne permettra pas uniquement à la wilaya de Tipaza d’éradiquer tous les déversements et rejets des eaux usées et nocives vers la mer, mais apportera un apport appréciable en eau épurée et en boue traitée pour les besoins du secteur de l’agriculture. Sur instruction du ministre de l’Hydraulique, Abdelmalek Sellal, la wilaya de Tipaza commercialise l’eau épurée et la boue traitée à des prix symboliques dans un premier temps. Les STEP sont devenues un lieu fréquentable, bien qu’elles soient les réceptacles de toutes les eaux nauséabondes et polluées qui viennent des agglomérations et des usines de fabrication des produits divers. Hachani Abdelhak et ses deux enfants viennent de se lancer dans ce créneau très écologique qui consiste à épargner les STEP des nuisances olfactives du site. Comment est-on arrivé à protéger l’environnement avec des plantes ornementales indigènes ? Au niveau de la STEP de Tipaza, à titre d’exemple, des plantes antipollution et désodorisantes ont été plantées. Elles sont non seulement pompeuses d’eau, mais elles absorbent incroyablement les mauvaises odeurs qui se dégagent dès leur arrivée dans le bassin. Selon notre interlocuteur qui est à la tête de son entreprise depuis quelques années, durant les années 1980, le docteur Wolverton, chercheur à la Nasa, a découvert les pouvoirs de dépollution de certaines plantes. Ces dernières sont de véritables usines dépolluantes qui savent aider leurs bactéries à digérer les poisons émis par les plastiques et les produits chimiques. Le paradoxe, c’est que la STEP, qui apparaît comme un espace de convivialité au départ, se transforme par la suite en un lieu anodin dégradé soumis au vandalisme et les mauvaises odeurs se répandent. Malheureusement, ces projets, qui ont coûté des centaines de millions de dinars, une fois réalisés, la prise en charge et la maintenance de leurs espaces sont totalement occultées. L’information nous a été confirmée par le responsable de l’ONA de la wilaya de Tipaza (office national de l’assainissement), c’est l’insuffisance du budget qui est à l’origine de cela. Les plantes antipollution qui jonchent les espaces au sein des STEP constituent un atout pour la préservation de l’environnement. Un autre opérateur qui se trouve dans plus de 130 pays propose son expérience dans le traitement par étapes de la boue au niveau de la STEP, jusqu’à la rendre utile pour le développement de l’agriculture, en mettant en évidence les moyens et produits utilisés dans les processus de stabilisation alternatifs de la boue. Même le système de lagunage en tant que traitement de substitution a été évoqué au niveau de la STEP de Tipaza. Le traitement des rejets industriels et urbains, les stations compactes d’épuration des eaux polluées, y compris en zones rurales, les stations par lagunage aéré, le recyclage des eaux de pluie et l’épuration biologique des eaux, tels étaient les points développés par cet autre opérateur français venu à Tipaza pour promouvoir ses capacités.

 

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires