Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 avril 2008 1 14 /04 /avril /2008 23:37

Transports Urbains

Trois ans pour mettre fin à l’anarchie

 

Le transport urbain commence à connaître des améliorations. Le ministère des Transports a entamé cette année l’application progressive d’un nouveau cahier des charges aux transporteurs privés, a indiqué le ministre des Transports, Mohamed Maghlaoui, qui était samedi soir l’invité du Forum de l’ENTV.

 

L’objectif de cette démarche est la réorganisation du transport urbain à l'intérieur des grandes villes, livré depuis quelques années à une véritable anarchie, mais aussi l’amélioration des prestations de service en direction du citoyen, qui vit quotidiennement le diktat des transporteurs.
« Une échéance de trois ans a été fixée pour l'ensemble des transporteurs urbains pour l'application des nouvelles conditions », a précisé le ministre, pour qui la réussite d'une telle opération, qui concernera près de 70.000 transporteurs, nécessite un temps et des efforts considérables.
Toujours concernant le transport urbain, Maghlaoui annoncera l’ouverture prochaine d’un bureau au niveau des services de son département, destinée à recevoir les doléances des citoyens concernant les dépassements commis par les chauffeurs de taxis dans les grandes villes, telles que leur refus de transporter les clients vers les destinations demandées.
En dépit des dispositions plus restrictives, introduites en mars 2005 dans le code de la route, le nombre de morts et de blessés sur les routes n’a pas diminué. M. Maghlaoui a indiqué que de nouvelles dispositions plus dissuasives à l'encontre des contrevenants y seront introduites.
D’autres dispositions concerneront également les auto-écoles. Celles-ci, souligne Maghlaoui, seront dotées de nouveaux outils pédagogiques garantissant une meilleure performance conforme aux normes internationales.
A signaler, à cet effet, qu’une nouvelle mesure portant à un mois l’intervalle entre un examen du permis de conduire et un autre, entrera bientôt en vigueur. L'outil informatique sera aussi introduit dans les examens pour l'obtention du permis de conduire.
Pour le métro d'Alger, dont les travaux de réalisation accusent un retard, le ministre a assuré que le projet sera livré et ses travaux d'extension vers El Harrach (est) et la Place des martyrs (ouest), entamés avant la fin de l'année en cours.
L’ouverture du ciel algérien au privé n’est toujours pas à l’ordre du jour. Selon le ministre, qui réitère pour la énième fois cette décision, les conditions nécessaires garantissant une concurrence loyale dans le secteur «ne sont pas encore réunies».
«L’ouverture de l'espace aérien intérieur aux privés ne sera pas possible avant 2009», a affirmé le ministre. M. Maghlaoui n'a pas exclu, à cet effet, la levée du monopole sur cette activité l'année prochaine. Toutefois, une telle décision est tributaire du parachèvement des textes de lois régissant cette activité et garantissant une concurrence loyale.
Jusque-là, l'Etat maintiendra toujours son monopole sur le transport aérien intérieur, assuré par Air Algérie et à un moindre niveau par Tassili Airlines.
En revanche, le ciel algérien, assure le ministre des Transports, est ouvert pour les compagnies désirant exploiter des lignes internationales par des vols charters. «Nous sommes disposés à délivrer des licences d'exploitation à toute compagnie aérienne privée qui en exprime le vœu», soulignera-t-il. .
D’autre part, secteur névralgique par excellence, les transports, rappellera le ministre, ont bénéficié d'une enveloppe financière de près de 1,370 milliard de DA pour la période 2005-2009. Un montant qui servira, a-t-il précisé, à prendre en charge les problèmes du secteur et pour améliorer et promouvoir les services et les infrastructures.

 

Source Horizons

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires