Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 06:55

Galileo pourrait être rentable dès 2013


FUCINO, Italie (Reuters) - Le futur système européen de localisation Galileo sera rentable dès sa première année d'exploitation en 2013, a déclaré à Reuters le commissaire européen aux Transports, Jacques Barrot.

Destiné à alléger la dépendance européenne au GPS américain (Global Positionning System), le programme Galileo est depuis plusieurs années sous le feu des critiques, certains s'exaspérant des retards pris dans la mise en place du système, d'autres émettant des doutes quant à sa viabilité financière.

L'année dernière, l'Union européenne avait dû se résoudre à assumer seule le financement du projet, estimé à 3,4 milliards d'euros, afin de pallier le retrait soudain d'un consortium emmené par EADS, Thales et Finmeccanica.

Ardent défenseur de Galileo, le commissaire européen aux Transports Jacques Barrot a rappelé dimanche lors d'une interview accordée à Reuters que le projet "sera opérationnel en 2013", et que selon lui, il pourrait être "rentable" dès cette première année d'exploitation.

Venu surveiller dans un centre d'études spatiales italien le bon déroulement du décollage du deuxième satellite-test de Galileo, parti dans la nuit de samedi à dimanche de Baïkonour, au Kazakhstan, le responsable français croit en les chances du programme européen de s'imposer sur le marché dominé aujourd'hui par le GPS.

Projets concurrents

"Nous travaillons déjà à la commercialisation de produits et de services en 2013", a-t-il dit, ajoutant que Galileo s'adresserait à des secteurs divers, comme les transports ou encore la construction.

Galileo espère s'implanter également sur un marché des systèmes de navigation personnels en plein essor, dopé par les achats par des particuliers de ces accessoires qui ont fleuri ces dernières années sur les pare-brise des automobilistes.

La vente de ces produits a été multipliée par cinq depuis 2005 et selon des estimations, ce marché devrait représenter 135 milliards d'euros à l'horizon 2025.

Fleuron de la technologie européenne et symbole de fierté, Galileo pourrait toutefois rencontrer de nombreux obstacles, selon ses détracteurs, qui mettent en avant les futurs lancements de projets concurrents chinois et russe sur ce même marché.

Selon le commissaire européen, ces deux pays sont entrés en contact avec les responsables de Galileo et se sont montrés désireux de développer des technologies conjointes avec l'UE.


Source Reuters


Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires