Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 mai 2008 1 12 /05 /mai /2008 23:12

Bouterfa, P-DG de Sonelgaz, l’a annoncé hier

“Le prix de l’électricité n’augmentera pas en 2008”

Le premier responsable de cette entreprise affirme qu’il n’y aura pas de délestage au cours de l’été.

L’augmentation des prix de l’électricité, aujourd’hui, n’est pas à l’ordre du jour. C’est ce qu’a annoncé hier le président-directeur général du groupe Sonelgaz, M. Bouterfa, invité de la rédaction une émission de la radio Chaîne III. “En 2008, nous n’aurons certainement pas d’augmentation des tarifs. Compte tenu que Sonelgaz restera équilibrée en 2009, probablement le gouvernement n’autorisera pas une augmentation des tarifs”, ajoute le P-DG de Sonelgaz. Pour autant, le dossier n’est pas totalement fermé. “Le sujet devrait être ouvert au courant de l’année 2009”, estime M. Bouterfa,  pour qu’en 2010, Sonelgaz puisse “voir quelles sont les perspectives”.
Le P-DG de Sonelgaz avance d’autres pistes, citant la restructuration de Sonelgaz par une augmentation du capital et une conversion de dette. “Il y a des mécanismes qui permettraient de ne pas aller vers les augmentations des tarifs. Ces mécanismes restent du ressort de l’État, qui, faut-il le rappeler, est l’unique propriétaire de Sonelgaz et de ses filiales”, souligne M. Bouterfa. Le président-directeur général du groupe Sonelgaz explique que la question n’était pas tant de savoir s’il y allait avoir une augmentation des tarifs, immédiatement ou pas. La question était de savoir comment Sonelgaz allait faire face au remboursement de sa dette à moyen terme.
Sur la période 2012, les besoins financiers de Sonelgaz sont estimés à 1 400 milliards de dinars. “Sur les 1 400 milliards de dinars, Sonelgaz a directement à sa charge près de 800 milliards de dinars. En d’autres termes, 600 milliards de dinars doivent être récupérés par ailleurs. Une partie sera assumée par les clients qui participent en demandant des raccordements. Une partie concerne directement l’État qui, en finançant les programmes publics, notamment l’électrification rurale et la distribution publique du gaz, à hauteur de 75%. Sur le reste, Sonelgaz devra s’endetter, soit par des emprunts obligataires, une opération sera lancée au mois de juin pour lever 25 milliards de dinars, soit par des emprunts bancaires”, précise le P-DG de Sonelgaz. Concernant les crédits bancaires, M. Bouterfa souligne que l’État a mis un dispositif, entre les banques et le Trésor, qui permet à Sonelgaz d’emprunter dans des conditions très favorables pour faire face aux investissements. En tout état de cause, le premier responsable de Sonelgaz, affirme n’avoir aucune crainte en matière d’investissement au moins jusqu’à 2012. “Il n’y a pas un état d’alarme. Sonelgaz a une capacité d’autofinancement qui avoisine, en 2007, environ 19%” affirme-t-il. Sur 1 400 milliards de dinars, Sonelgaz devrait apporter 20% par un autofinancement. L’État va concourir à hauteur de 25% pour soutenir les projets qu’il développe, pour le reste, 55%, Sonelgaz ira vers des emprunts.
Le P-DG de Sonelgaz précise que pour la plupart des investissements programmés, les financements sont déjà engagés. “Je n’ai pas d’inquiétude pour 2012, il faut parler de l’après 2013”, souligne M. Bouterfa qui annonce que d’ici 2013,  Sonelgaz aura 5 600 Mw à mettre en service dont 3 200 Mw en 2009. “À partir de 2009, vous allez voir une pluie de centrales qui seront injectées sur le réseau national”, indique-t-il. Interrogé sur le risque délestage en été, le P-DG de Sonelgaz répond que l’entreprise “a fait ce qu’il faut” pour l’éviter. “Nous avons pris des
dispositions. Cette année, nous
avons investi beaucoup dans la compensation. Globalement, nous avons
doublé la capacité de compensation du réseau national pour cet été 2008”, précise M. Bouterfa qui espère “sauf incident majeur” un été relativement bon. “Nous avons fait le nécessaire pour que 2008, soit le dernier été que nous allons passer sous une contrainte, sous risque. Nous sortons définitivement, à partir de 2009, de ce problème de l’été”, insiste-t-il.

 

Source Liberté

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires