Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 10:32

Tipasa

Les eaux usées, principale source de pollution

 

47 293 m3 d'eaux usées sont quotidiennement déversés directement et sans traitement préalable, dans la mer et les Oueds de la wilaya de Tipasa. C'est ce qu'a révélé la direction de l'environnement dans son récent rapport destiné aux membres de l'APW. 
«L'origine principale de la pollution qui affecte les eaux de surface, souterraines et marines de la wilaya de Tipasa et les eaux usées que rejettent les ménages et les produits polluants dus à l'activité industrielle, qui ne subissent aucun traitement préalable.
A ce propos, les services de la direction de l'environnement ont recensé 62 points de rejet, dont 50 points déversent leur contenu polluant dans la mer », selon le document.
Toutefois, il est précisé dans le même rapport que la pollution qu'engendre l'activité industrielle à Tipasa est très limitée dans la mesure où le réseau industriel implanté sur son territoire n'est pas d'une envergure importante.
Jusqu'à maintenant la direction de l'environnement a formulé 16 mises en demeure à l'adresse des entreprises polluantes, notamment celles établies dans la zone des activités industrielles de Bou-Ismail, leur intimant, entre autres, de réaliser des bassins de filtration et autres mesures permettant de traiter sur place leurs rejets. Le rapport préconise dans le cadre de la lutte contre ce genre de pollution, des contrats de performances que signeront les entreprises soucieuses de l'environnement avec le ministère de la tutelle.
Les sociétés signataires bénéficieront d'un suivi et d'un accompagnement de la part de techniciens de la direction pour qu'elles se conforment aux normes qu'impose la préservation de l'environnement. Ceci étant, pour mettre, en principe, un terme au rejet des eaux usées particulièrement dans la mer, deux stations d'épuration des eaux usées (STEP), l'une à l'est et l'autre à l'ouest, seront construites prochainement.

143 plages sous surveillance 

Pour prévenir toute éventuelle pollution dans les 43 plages autorisées à la baignade cette saison sur le littoral de la wilaya de Tipasa, la direction de l'environnement en coordination avec le laboratoire régional de Ben Aknoun, a déjà entamé un programme de contrôle et d'analyses physico-chimiques des eaux des sites susmentionnés. Selon la direction, les opérations ont été entreprises afin d'éviter notamment tout risque sur la santé des estivants.

Un musée marin à Chenoua

a direction de l'environnement de la wilaya de Tipasa projette d'ouvrir un musée marin à Chenoua. Ce projet, dont l'étude est confiée à un bureau étranger, verra ses travaux démarrer dès que la situation juridique du terrain, d'une superficie de 1200m2, aura été régularisée.

Source Horizons

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires