Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 23:00

Kouchner demain à Alger pour parler «union pour la

 Méditerranée»

 Ci-dessous Bernard Kouchner à gauche
sur la photo lors de la visite en Tunisie

 

Bernard Kouchner sera demain à Alger afin d’aborder avec les responsables algériens le dossier de l’union pour la Méditerranée, a annoncé hier son ministère. «Le principal objectif de ce déplacement est d’aborder avec nos partenaires algériens le dossier de l’union pour la Méditerranée, dont l’Algérie doit être un acteur majeur», a déclaré la porte-parole du ministère Pascale Andréani. M. Kouchner «sera porteur d’un message du président» Nicolas Sarkozy et «la relation bilatérale franco-algérienne sera également à l’ordre du jour six mois après la visite d’Etat du président» français, selon la porte-parole. «Cette visite sera, enfin, l’occasion d’aborder l’ensemble des questions régionales et internationales», a souligné la porte-parole du Quai d’Orsay. Le président Sarkozy avait proposé à l’Algérie, lors d’une visite officielle en décembre, de construire «l’union méditerranéenne» sur la base de «l’amitié franco-algérienne». L’Egypte a annoncé jeudi la tenue, le 24 mai au Caire, d’une réunion ministérielle des pays arabes concernés par le «processus de Barcelone» afin de se concerter sur l’initiative française de créer «l’union pour la Méditerranée». Outre les Palestiniens, neuf pays arabes sont concernés par le dialogue euro-méditerranéen de Barcelone, lancé en 1995 par l’Union européenne en direction des pays du Sud : Egypte, Libye, Tunisie, Algérie, Maroc, Mauritanie, Syrie, Jordanie et Liban. Le président Sarkozy veut lancer le 13 juillet l’union pour la Méditerranée, un projet de partenariat entre l’UE et ses voisins du sud de la Méditerranée. Il avait proposé début mars que l’union pour la Méditerranée soit «co-présidée par un président de la rive du Nord et un président de la rive du Sud» et son Premier ministre François Fillon a proposé récemment à Rabat que le siège soit situé dans un pays du Sud. Par ailleurs, et malgré leurs désaccords sur bien des sujets, les pays membres de la Ligue arabe entendent se concerter, le 24 mai prochain au Caire, sur l’initiative française de créer une union pour la Méditerranée, a annoncé le ministère égyptien des Affaires étrangères dans un communiqué diffusé jeudi dernier et repris par l’AFP.
Le communiqué du ministère égyptien des Affaires étrangères précise que la réunion vise à «coordonner les positions des pays arabes au sujet de la proposition faite par le président français Nicolas Sarkozy de créer l’union pour la Méditerranée».
Le ministère égyptien a précisé que cet appel est destiné aux pays arabes concernés par le processus de Barcelone. Il s’agit, en plus de l’Egypte, de l’Autorité palestinienne, de la Syrie, de la Jordanie, du Liban, de la Libye, de la Tunisie, de l’Algérie et du Maroc. Cet appel de l’Egypte intervient alors que les initiateurs du projet, notamment le président Nicolas Sarkozy, ont proposé que la future union, qui verra officiellement le jour le 13 juillet prochain à Paris, ait un président européen et un autre du Sud, avant que le Premier ministre français, François Fillon, en déplacement au Maroc fin avril dernier, ne souhaite qu’un des pays de la rive sud de la Méditerranée abrite le siège de la future organisation.
A rappeler que le projet de l’union pour la Méditerranée a été proposé par le président français, Nicolas Sarkozy, au soir de son élection à la présidence de la République française le 6 mai 2007. Resté dans un premier temps à l’état d’idée, le projet a fini par être adopté, après d’âpres négociations notamment avec l’Allemagne, laquelle ne veut pas d’un projet qui se fasse en dehors de l’Union européenne, par les 27 pays de l’ensemble européen au mois de février dernier.
Les pays du Sud, eux, n’ont toujours pas donné leur accord, du moins dans l’ensemble, même si de pays comme l’Egypte, dont le président s’est déplacé à Paris au mois d’avril dernier, et le Maroc ont déjà affiché leur adhésion. Certains autres pays, notamment arabes, restent réticents notamment à l’idée de partager un même espace qu’Israël, qui fait partie du contour méditerranéen, mais qui n’entretient pas de relations diplomatiques avec beaucoup de pays de la région. A rappeler aussi que les pays européens sont liés avec ceux du sud de la Méditerranée par un projet appelé processus de Barcelone. Instauré en 1995, le projet a pour objectif d’aider les pays de la région sur le plan économique, mais aussi politique.
Mais l’initiative, comme d’ailleurs celle des 5+5, n’a pas donné les résultats escomptés. Toutes les projections en sont restées au stade des intentions sans résultats tangibles sur le terrain. Le premier sommet consacré à l’union pour la Méditerranée se déroulera le 13 juillet prochain à Paris, pendant la présidence française de l’Union européenne qui commencera au début du même mois. 

Source Horizons

Le Pèlerin

 



Source : AFP

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires