Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 mai 2008 7 11 /05 /mai /2008 23:09

Mirepoix. Recaero créera 200 emplois d'ici cinq ans


 

 

 


L'horizon est bien dégagé pour le fabriquant aéronautique Recaero. L'entreprise ariégeoise de pièces de rechanges va investir 15 millions d'euros dans les trois années à venir sur ses deux sites de Verniolle et Mirepoix. Un plan de développement qui devrait permettre en cinq ans l'embauche de 50 salariés supplémentaires à Recaero composites (Mirepoix) et la création de 150 postes sur Verniolle (parc technologique Delta Sud). « Si on ne se prend pas les pieds dans le tapis, on devrait avoisiner les 450 salariés en tout », table Thierry Pobeau, PDG de la société. L'Etat a attribué une enveloppe d'1 million d'euros pour ce projet (soit un peu moins de 50 % des aides), 800000€ venant des collectivités locales et 600000€ du fond européen.

 

70 % du plan d'embauche devrait concerner les ouvriers. Pour le reste, des techniciens, ingénieurs ou encore comptables. « Cela fait pas mal de temps que nous sommes confrontés à un problème d'embauche avec les ouvriers », relève Jean-Yves Bouyssié, directeur administratif et financier. Pour pallier à ce problème, la société a créé depuis l'an dernier une promotion interne. Dix ouvriers fraîchement diplômés, dont 4 femmes, sont sortis de la première promo en février dernier. Une plus-value qui vise à répondre aux besoins propres de l'entreprise, mais aussi aux entreprises ariégeoises du même secteur.

forte croissance

Cette bonne nouvelle pour l'emploi surfe sur la bonne santé économique du groupe Recaero, dont le chiffre d'affaires, qui s'établissait à 22 millions d'euros l'an dernier, devrait bientôt approcher les 60 millions. « Le marché de la rechange aéronautique se porte très bien actuellement », confirme Thierry Pobeau. Toujours parmi les principaux clients du groupe, Airbus et le groupe Safran (60 % de la demande à eux deux), mais aussi Sogerma, Latécoère, Dassault aviation et le canadien Bombardier. « Nous développons toujours plus les marchés avec ces gens-là », note le directeur. Turbulences chez Airbus, déséquilibre croissant entre l'euro et le dollar : comme ses confrères de la sous-traitance aéronautique, Recaero n'est pas à l'abri des mauvaises surprises. Thierry Pobeau, lucide, le conçoit. « Certains de nos clients exercent des pressions pour que l'on change de modèle de référence et que l'on passe en dollars. Avec Airbus, on ne sait pas encore à quelle sauce on sera mangés, mais forcément qu'il y aura des temps plus difficiles et des pressions sur les prix ».

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires