Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 05:59

Andorre la Vieille 
  Drapeau et écusson de pierre andorrans

 

L'institution de la coprincipauté trouve ses origines dans les Paréages signés au XIIIème siècle, entre l'évêque d'Urgell et le comte de Foix.
Au XVIème siècle, les droits de coprince du comte furent transmis à la Couronne de France.
L'actuel Parlement (pouvoir législatif), appelé Conseil General, est issu de la création, en 1419, du Conseil de la Terra.
En 1866 commence en Andorre un processus de démocratisation avec La Nova Reforma, qui modernise le système électoral. Le suffrage universel masculin et en 1970 le droit de vote aux femmes est octroyé.
En 1978 le nombre traditionnel des paroisses passe de six à sept. Les paroisses (divisions administratives et territoriales), administrées par les Communs(mairies), sont : Andorra la Vella, Canillo, Encamp, Escaldes-Engordany, La Massana, Ordino et Sant Julià de Lòria.
Début 1982 le Consell Executiu (le Gouvernement) est constitué. Il est présidé par le Chef du Gouvernement et composé de plusieurs Ministres; sa fonction est d'appliquer la politique de l'Etat.
La modernisation atteint son apogée le 14 mars 1993 avec l'approbation via référendum, du texte constitutionnel définissant le pays comme un État de droit, démocratique et social.
Grâce à la Constitution, l'Andorre adhère progressivement aux organismes internationaux : en juillet 1993 à l'ONU, au Conseil de l'Europe en novembre 1994, puis à l'UNESCO, l'OSCE, l'OMS, l'OMT, l'UNICEF, la Croix Rouge (ONG)… Depuis l'application de la Constitution, la représentation au Consell General (Parlement) est mixte.
Des vingt-huit consellers generals qui le composent, quatorze sont élus au niveau national alors que les quatorze restants sont élus à raison de deux par paroisse.
Le Consell General est présidé par le Síndic General et le Subsíndic.
Le Blason d'Andorre
Les couleurs du drapeau sont le Bleu, le Jaune et le Rouge. Sur le Jaune figure un blason divisé en quatre quartiers.
Le quartier supérieur gauche montre la mitre dorée et la crosse d'or, sur fond de gueule; sur le quartier inférieur gauche, les quatre barres des Maisons Catalanes, de gueule sur fond d'or ;
ur le quartier supérieur droit les trois barres du Comté de Foix, de gueule sur fond d'or ; sur le quartier inférieur droit les vaches du Vicomté de Béarn, avec collier d'azur, la clochette et les cornes sur fond d'or.
Au bas du blason, nous pouvons lire l'inscription : Virtus Unita Fortior (L'Union fait la Force)
’hymne andorran
Vous trouverez ci-dessous les paroles des deux versions : en Catalan, langue officielle de l'Andorre, et en Français.
C'est à celui qui fut Prince-Evêque d'Andorre, le Docteur Benlloch que sont dues les paroles de l'hymne andorran.
Homme d'église originaire de Sant Julia de Loria, le Révérend Père Marfany en composa la musique.
Il fut interprété pour la première fois le 8 septembre 1921 au Sanctuaire National de la Principauté le jour de la Vierge de Meritxell, Fête Nationale de l'Andorre.
Version traduite en français
Le Grand Charlemagne, mon père,
Nous délivra des arabes,
et du ciel me donna la vie,
Meritxell notre mère.
Je suis née Princesse héritière
neutre entre deux nations,
Je reste la seule fille
de l'empire de Charlemagne.
Croyante et libre onze siècles
Croyante et libre je veux demeurer
Que les Fueros soient mes tuteurs
Et mes Princes mes défenseurs !
Source andorre.fr
Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires