Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 juin 2008 7 08 /06 /juin /2008 23:49

Aquaculture à Tipaza : Nouvelles recherches à Bou Ismaïl


Maîtrise des techniques de production des Tilapias et du Mulet » ; « Gestion et exploitation des filières conchylicoles au niveau de la baie de Bou Ismaïl » ; « Reproduction des espèces de poissons, tels que le sandre (Lucioperca lucioperca), le poisson rouge, le silure (Silurus), le black-bass (Micropterus Salmoides) » ; « L’étude biologique et physico-chimique du barrage de Boukerdane », tels sont les nouveaux axes de recherche dans les activités scientifiques du centre national d’études et de documentation pour la pêche et l’aquaculture (CNDPA) de Bou Ismaïl, wilaya de Tipaza.

D’ailleurs, nos voisins marocains ont énormément investi dans le secteur de l’aquaculture pour rattraper le déficit de la production des poissons d’eau de mer. Pour fructifier l’investissement dans ce créneau porteur, quelques opérateurs marocains se sont engagés dans la production massive des poissons d’eau douce, notamment le tilapia, pour satisfaire la demande locale ; mais, essentiellement, pour exporter cette espèce de poisson très prisée par les consommateurs européens et américains. Au cours de ces dernières années, le CNDPA s’est attelé à la reproduction du tilapia du Nil et du tilapia rouge en hors saison. Les bassins de prégrossissement et de grossissement, qui se trouvent à l’intérieur du CNDPA, ont permis aux universitaires algériens de suivre le processus afin d’assurer le succès de l’opération depuis la pêche des alevins jusqu’au développement de cette espèce de poissons. C’est à l’embouchure de l’oued Messelmoune, à 51 kilomètres à l’ouest de Tipaza, que les opérations de pêche d’alevins du mulet ont été effectuées. En méditerranée, il existe 5 espèces de mulets. Le CNDPA a pu traiter et identifier les espèces de mulets recueillis au niveau de l’embouchure de Messelmoune. Par ailleurs, une formulation spécifique pour l’élevage de cette espèce est en train de se réaliser à titre expérimental dans les bassins du CNDPA. En outre, le captage des moules et la collecte des naissains à partir des gisements naturels, qui se trouvent dans la baie de Bou Ismaïl, constituent une activité récente pour le CNDPA. Or, il s’avère que les résultats d’analyse des biotoxines dans la chair des moules révèlent la présence en concentration élevée des toxines paralysantes (PSP), rendant, par conséquent, la consommation non-conforme. La pollution des eaux de mer y est pour beaucoup. Dans le but de préserver une autre espèce de poissons, en l’occurrence le poisson rouge (Carassius auratus) en Algérie, le CNDPA a procédé à la pêche des géniteurs dans une ancienne réserve qui existe depuis l’ère coloniale et se trouve au niveau du barrage Bekhadda dans la wilaya de Tiaret. Les alevins issus de ces opérations sont en phase de prégrossissement. Le développement des micro-algues des eaux continentales à travers l’ensemble du pays, y compris dans le Grand Sud algérien, figure dans le plan d’actions du CNDPA. La régression de la production du poisson d’eau de mer, en dépit des investissements gigantesques effectués, a interpellé les universitaires du CNDPA pour intensifier leurs efforts et développer l’accroissement de la production des espèces variées de poissons d’eau douce conformément aux normes, et favoriser la consommation de ce poisson à moindre coût pour l’équilibre de l’alimentation du poisson en Algérie

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires