Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 23:40

Développement touristique à Blida

Chréa, le mont oublié

Actuellement, les projets à caractère touristique comme les grands complexes multifonctionnels tardent à y voir le jour, alors que l’unique hôtel opérationnel de Chréa, en l’occurrence l’établissement des Cèdres avec une vingtaine de lits, n’arrive toujours pas à avoir une clientèle fidèle et en grand nombre, même en saison d’hiver.

undefined
Votre Serviteur, à Chréa en 2005


On signale toutefois, le passage à Chréa de certains ambassadeurs et quelques hauts responsables de l’Etat, notamment durant les week-ends et les périodes de congé de fin d’année, à la recherche d’air pur et de calme tout en profitant d’une magnifique flore, fuyant ainsi le stress et les pressions du travail. Ces hôtes demeurent, dans la plupart des cas, discrets et évitent pour une raison ou une autre, de trop s’afficher publiquement. Nous avons appris aussi que des ministres, à l’instar de Chérif Rahmani, ont l’habitude d’y faire un tour pour quelques heures, voire quelques jours. Cela permettra à notre ministre du Tourisme de passer d’agréables villégiatures mais surtout de voir de plus près la situation de son secteur, notamment dans les montagnes et le manque terrible en infrastructures d’accueil et de commodités censées booster l’activité touristique.

undefined

 

 


Pour Beskra Amar, nouveau maire de Chréa, le « boom » touristique au niveau de cette localité, nécessite la présence d’infrastructures et de commodités et d’un budget conséquent pour le bon fonctionnement de la commune afin de mieux répondre aux attentes du touriste. Nous avons été étonnés lorsqu’il nous a informé que les rentrées annuelles de cette commune tournent autour de un milliard et 64 millions de centimes en moyenne, et que cette somme est destinée, d’après lui, aux charges et aux salaires des fonctionnaires et des agents de la municipalité. Cette situation freine le développement de la localité dans divers domaines et la prive, toujours selon notre interlocuteur, de chasse-neige neufs, matériel indispensable pour dégager les routes fortement enneigées durant la saison hivernale. « Dans le passé, les 500 chalets qui appartenaient à la commune étaient loués à des citoyens et cela constituait une richesse pour nous. Mais depuis quelques années, ces chalets ont été carrément cédés à des particuliers, ce qui a minimisé et d’une manière considérable nos rentrées d’argent », nous dira-t-il. Notre interlocuteur déplore le fait que Chréa recèle beaucoup d’infrastructures qui demeurent non exploitées et négligées à ce jour, comme les camps de vacances appartenant à des sociétés et organismes étatiques alors que le manque de foncier urbain bat son plein. L’APC de Chréa est tellement « faible », qu’elle ne peut même pas intervenir pour arrêter des constructions hors normes et en béton sur son territoire, lesquelles ne cessent de prendre de l’ampleur, défigurant ainsi les paysages féériques de cette région. Quelle fut notre surprise quand on a constaté de visu le centre de regroupement de la Protection civile, un établissement pourtant étatique et appartenant à une institution respectable, construit à 100% en béton alors que les constructions locales devraient être plus en « harmonie » et donc bâties en bois pour son aspect décoratif et son rôle relatif au réchauffement des bâtisses en hiver et de les rendre fraîches en été. Les sites et les forêts y sont souvent pollués à cause notamment, de l’incivisme de certains citoyens qui laissent leurs ordures après avoir pique-niqué. Cette situation se complique davantage par la rareté des agents d’entretien et des éboueurs, qui ne sont que trois à être confirmés dans leurs postes et travaillent pour tout Chréa !, Enfin, au moment où l’Algérie débourse des sommes considérables pour promouvoir son image touristique à l’étranger avec des retours encore timides, les moyens dégagés sur place pour le développement réel de ce secteur dans notre pays restent insignifiants. L’exemple de Chréa en est un parmi tant d’autres…

Source el Watan

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
<br /> <br /> Souhaite recevoir des informations complètes sur cette station et ses environs: les moyens de transport, hebergement, la périede d'ouverture, les tarifications. merci par avance. AISSAOUI. B.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Bonjour Assaoui,<br /> <br /> <br /> Je me renseigne....<br /> <br /> <br /> Apparemment il y a un projet de téléphérique de Blida à Chréa<br /> <br /> <br /> Lorsque j'y suis allé il y avait des télésièges ais je ne suis pas sur qu'ils<br /> fonctionnaient<br /> <br /> <br /> Il y a énormément de projets en Algérie<br /> <br /> <br /> Il y a trois ans je me suis rendu à Tikjda...Merveilleux mais pas de remontées<br /> mécaniques<br /> <br /> <br /> Des projets des réalisations...Hôtels, centre d'éducation physique mais pas d'équipement<br /> pour le ski<br /> <br /> <br /> Je vais me renseigner...<br /> <br /> <br /> Cordialement,<br /> <br /> <br /> Le Pèlerin<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />