Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 juillet 2008 7 13 /07 /juillet /2008 23:26

Feu vert officiel pour 111 projets touristiques

L’Etat veut promouvoir la destination Algérie



Des contrats de réalisation d’hôtels ont été signés hier à Alger entre le ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et du Tourisme et 111 investisseurs nationaux, porteurs de projets touristiques dont 5 de classe 5 étoiles répartis sur tout le territoire national (37 wilayas) pour une capacité totale additionnelle de 11 000 lits et la création de 16 000 emplois.

 
















Le chiffre d’affaires prévisionnel est de 6 milliards de dinars et le coût prévisionnel global d’investissement est de 32 milliards de dinars. Cette opération vient s’ajouter à une première opération similaire concrétisée récemment par la réalisation de 82 projets touristiques pour un total de près de 6000 lits devant générer la création de plus de 7400 emplois. Cette initiative s’inscrit dans une démarche partenariale fondée sur une confiance partagée et des engagements mutuels du public et du privé. Cherif Rahmani, ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et du Tourisme, a donné les grandes orientations affirmant que « les investisseurs algériens ont été accusés à tort de frilosité. Ils démontrent par leur nombre qu’ils sont attachés viscéralement à l’investissement et à élargir la base matérielle de notre pays. Le gouvernement encourage ceux qui bâtissent. Le 13 février, nous avons lancé 82 hôtels et aujourd’hui ces projets sont effectivement lancés et j’avais dit à l’époque que pour une fois, ce n’était pas l’Etat qui a créé l’événement mais vous les investisseurs et les promoteurs. Aujourd’hui, nous voulons nous inscrire dans la continuité avec les investisseurs et les vrais partenaires ». Le ministre reconnaît cependant « le sous-investissement dans le domaine du tourisme : nous voulons réduire le déficit ». Ce contrat signé apporte le soutien et l’accompagnement de l’Etat dans ce que qualifie Cherif Rahmani de « course de haies et d’obstacles » ainsi que la facilitation des permis et des autorisations. « Je demande à tous les directeurs du tourisme de se mettre à la disposition de l’investissement touristique en Algérie, c’est une priorité centrale et cardinale », dira-t-il. Une manière de dire aux investisseurs qu’ils ont obtenu le feu vert et qu’il leur faudra se mettre dans une perspective nouvelle.

 

« Une opération gagnant-gagnant »

« Il faut absolument introduire les dimensions ingénierie du marketing, juridique et financière, il faut apprendre à compter et à communiquer pour ne pas avoir de grosses désillusions avec les banques, il est important de disposer de l’ingénierie financière pour vous permettre d’éviter les écueils dans le futur. Lorsque le dossier dispose d’un bon business plan et d’un bon budget, d’un bon agenda, il est facilement accepté par les banques et l’apport personnel est équilibré par rapport à celui des banques dans le cadre du respect des règles prudentielles », conseille-t-il. Dans ce contexte, la BADR, le CPA et la BNA sont décidés à les accompagner dans le cadre d’une dynamique saine et pour rassurer le ministre fait une promesse : « Nous allons nous retrouver dans quelques semaines ensemble pour signer un partenariat important dans le domaine du financement et du refinancement du système touristique national. » Le ministre adresse comme à son habitude des messages : « Il faut inverser le courant du pessimisme et de la défiance et rétablir avec vous un climat d’optimisme et de confiance, c’est ça le vrai contrat, une opération gagnant-gagnant. Nous voulons inverser le flux des touristes d’un pays émetteur à un pays récepteur. Il ne faut plus être marqué par les hésitations du passé. Il faut sortir des impasses. Il vous appartient de saisir cette opportunité pour montrer que le tourisme est créateur d’emplois et peut être le moteur et l’accélérateur de l’économie nationale. Vous anticipez la fin du pétrole et des hydrocarbures. » Pour une capacité de 40 000 lits projetés dans les six pôles d’excellence, un investissement global d’un peu plus de 2,5 milliards de dollars US est prévu sur 7 ans (horizon 2015), soit 350 millions de dollars US par an. En outre, il est concevable qu’un effort supplémentaire d’un milliard de dollars soit engagé dans le reste du pays pour gommer les déficits structurels actuels.

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires