Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 juin 2008 7 15 /06 /juin /2008 23:23

Tamanrasset - L’attrait Irrésistible du Grand Sud

Un lieu culturel et touristique incontournable



Dès qu’on a connu une fois le Grand Sud algérien, on ressent un pressant désir d’y retourner. Ces grands espaces où la vie est rude, surtout en hiver avec le froid des nuits glaciales et la chaleur torride des journées d’été, possèdent la magie d’attirer et de retenir.

 

 votre Serviteur au Tassili du Hoggar et à Tam

 

Ce vide qui semble exister par les étendues infinies de sable ou de rocailles, n’est en réalité qu’une façade car la vie est partout présente aussi bien dans les plantes, chez les animaux et les hommes. Le genre humain, lui se distingue par ses genres de vie qui ont marqué le passé, qui font une grande place au présent avec de brillantes perspectives pour l’avenir.

La ville de Tamanrasset semble réunir en elle-même ces idées qui caractérisent le Grand Sud. Cette métropole de l’Ahaggar possède un atout supplémentaire. Située en altitude sur un plateau dépassant les 1500 mètres, ses températures n’affichent pas les extrêmes des autres régions du Sud. La clarté de sa lumière et la légèreté de son atmosphère constituent d’autres atouts, propres au désert mais qui prennent ici une autre dimension.

Les nationaux comme les étrangers sont séduits par cette ville qui connaît un essor sans précédent. De bourgade, réunissant quelques maisons traditionnelles, Tamanrasset est passée en quelques décennies en un très important centre urbain avec une université, un grand carrefour commercial et un lieu de rencontre de toutes les nationalités du continent africain. Le problème du manque d’eau est en train de se résoudre avec la réalisation du grand projet d’adduction d’eau potable de In Salah, projet récemment inauguré par le président de la République. Les voies de communications pour désenclaver Tamanrasset prennent forme avec la construction d’un réseau routier moderne qui la relie sur des centaines de kilomètres de distance, aux autres villes du Grand Sud et aussi du Nord. Ces commodités n’ont pas laissé indifférents des nationaux d’autres régions du pays qui ont décidé de s’installer pour toujours en ces lieux. C’est le cas de Mohamed, écrivain, scénariste et artiste peintre. Il vient de Boumerdès. Il veut fuir la pollution du Nord avec ses impossibles embouteillages. L’Europe ne l’attire plus. Il a vécu plus de quatre ans à Paris. Il se déclare fier d’être algérien et de pouvoir jouir de cette sérénité du Grand Sud que seul son pays peut lui offrir. Il se rappelle avec amertume les regrets et les remords formulés par des concitoyens qu’il a connus dans les villes européennes qui rêvent de revenir dans leur pays. Il pense déjà à son prochain roman qui est l’histoire de "harraga" en sens inverse, Nord-Sud.

Atouts naturels et promotion

Cet attrait irrésistible du Grand Sud est aussi bien vivant chez les touristes étrangers qui visitent Tamanrasset. L’hôtel Tahat, le plus grand centre d’hébergement touristique, entièrement restauré, accueille toute l’année des étrangers. Ils se sentent en sécurité dans ces lieux. De là, ils peuvent rayonner sur les autres sites. "Je ne peux me passer de cette atmosphère du Grand Sud. Elle m’est indispensable pour retrouver mon équilibre. Je suis un habitué de Tamanrasset", confie un touriste espagnol qui est venu avec un groupe dans un vol charter. " Ces mêmes impressions sont partagées par un autre groupe d’Allemands, de Suisses et de Français qui font partie d’un voyage organisé par une agence de tourisme. Ces touristes étrangers sont ravis de s’y retrouver. Ils admirent la beauté des paysages, leur sérénité, leur éternité dans un environnement qui se perd dans la nuit des temps, profitant des moments d’évasion que leur procure ce voyage. Ils ne peuvent se passer de visiter les sites culturels, le tombeau de Tin Hinan, les peintures rupestres. Ils s’intègrent bien volontiers à la culture des habitants du Sud, adoptant leur manière de vivre, savourant leur art culinaire et accordant leur intérêt à leur savoir artisanal. Nombreux parmi ces touristes étrangers n’accordent pas d’attention au confort de leur séjour dans le Sud. Ils se privent volontiers du luxe pour vivre simplement comme les habitants du désert. D’ailleurs, ce genre de vie humble est recherché et même exigé par beaucoup, faisant partie intégrale des conditions du voyage dans le Sud. Aussi, les centres d’hébergement dans les "zribas", des campings sahariens, sont-ils les préférés dans ces séjours. Ainsi, le Grand Sud sera toujours un lieu privilégié qui subjugue par son attirance. Il reste une destination incontournable qui se joue des conjonctures de restrictions imposées momentanément par des conditions de sécurité. Le Grand Sud possède en lui-même les atouts de sa propre promotion, ayant en lui les éléments naturels de toute campagne publicitaire opérée et lancée en son nom. C’est pourquoi ces contrées idylliques possèdent une dimension d’éternité qui ne sera jamais démentie ni remise en question.

Source Horizons

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires