Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 23:23

Développement

Ghoul  et La Transsaharienne

Les voies du partenariat et de l’économie

Le projet se trouve aujourd’hui au coeur du Nepad avec l’engagement des pouvoirs publics africains des pays concernés comme gage de bonne volonté.

Alger abrite, depuis hier et jusqu’à aujourd’hui, la 49e session du Comité de liaison de la route Transsaharienne (Clrt). C’est le ministre des Travaux Publics, Amar Ghoul, qui a présidé hier la séance d’ouverture officielle de cette réunion. Les travaux se poursuivent à l’hôtel El-Aurassi avec la participation des pays membres du comité. Il s’agit des représentants du Mali, Niger, Tunisie, Tchad et Nigeria. Les participants, qui se réunissent tous les six mois, sont en train d’élaborer un plan évaluatif sur les travaux réalisés jusque-là. Côté algérien, le ministre a souligné que «notre pays a beaucoup avancé dans la réalisation de son tronçon». Amar Ghoul a affirmé en outre, que «le projet qui était un rêve au début, se concrétisera très prochainement». Sur le territoire national, il reste entre Tamanrasset et In Guezzam environ 175km à parachever sur l’ensemble des 415km que compte ce tronçon qui sera réceptionné vers la fin de l’année en cours. Amar Ghoul a réitéré que l’Algérie «est doublement engagée pour la finalisation de ce projet afin de construire dans la région une route de stabilité, de paix et de développement». Selon le ministre, ce projet constitue un grand axe du programme du Nepad, dans lequel l’Algérie est engagée à travers les initiatives du président de la République Abdelaziz Bouteflika. «Le Nepad est au coeur des préoccupations de l’Afrique. Et la Transsaharienne est au coeur du Nepad», a indiqué le ministre.
Par la même occasion, une convention-cadre a été signée entre le Clrt et un groupement d’études algéro-koweïtien. Cette convention porte essentiellement sur les possibilités de mettre en place une étude et un plan dont la finalité est de promouvoir les échanges commerciaux entre l’Algérie et les pays africains dans le cadre de la Transsaharienne. Cette étude a été financée par la Banque arabe du développement économique, laquelle a «offert» un don de 400.000 dollars. A propos de cette convention, le ministre souligne qu’«on cherche, également à travers la Transsaharienne, à mettre en place une véritable politique de coopération, de partenariat et d’échanges entre l’Algérie et les pays voisins africains».

Et d’ajouter: «On privilégie une coopération Sud-Sud, sans compromettre les relations de l’Algérie avec les pays de l’UMA.» Le ministre a aussi profité pour annoncer, dans le même cadre, que l’Algérie réalise une autoroute Nord-Sud dont les travaux ont atteint un stade très avancé. Selon le ministre, les travaux donnent entière satisfaction: «On aura une autoroute Nord-Sud qui relie Alger jusqu’à Ghardaïa en passant par Médéa, Djelfa et Laghouat. Prochainement, cette autoroute touchera d’autres wilayas jusqu’à Tamanrasset. Elle sera raccordée au projet du siècle, à savoir l’autoroute Est-Ouest.»
A noter que l’Algérie a consacré une enveloppe d’environ un million de dollars pour la réhabilitation, le renforcement et le développement de son tronçon. Sur l’ensemble des 3400km, l’Algérie a revêtu en bitume environ 2840km.

 

Source l’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires