Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

15 mai 2008 4 15 /05 /mai /2008 23:36

Samedi, près de 35 musées de Toulouse et de Midi-Pyrénées ouvrent leurs portes au public pour une visite exceptionnelle… by night.

 

Dès 19h, le musée des Augustins, à Toulouse, livrera sa collection de chapiteaux romans, de peintures et de sculptures à des étudiants historiens d'art, chargés d'en délivrer les secrets aux visiteurs du soir.

Démonstration de tournage au musée de Martres-Tolosane, cité de la faïence, jeu de piste pour les enfants au musée de l'Armagnac à Condom et au musée d'archéologie de Lectoure, cadavres exquis guidés par deux comédiens au musée Toulouse-Lautrec d'Albi, performance de danse au musée Goya de Castres, conférence et vidéo-projection sur les insectes de l'Aveyron au musée de géologie Pierre Vetter à Decazeville, fête pyrénéenne au château de Lourdes… Sans clé ni ticket d'entrée, vous avez jusqu'aux douze coups de la nuit du 17 mai pour savoir quelles portes de musée vous pousserez.

 

Créée en 2005 par le ministère de la Culture et de la Communication, la Nuit des musées est une porte d'entrée inédite pour tous les publics, visiteurs d'un jour attirés par le concept ou coureurs de cimaises en quête de toujours plus de culture et de savoir. En 2007, 1,3 million de personnes ont sillonné les couloirs de 956 musées français et 960 établissements européens et assisté à des mises en lumière, des performances musicales, littéraires ou théâtrales, des créations éphémères, en dialogue, le temps d'une nuit, avec les collections permanentes. Pour cette quatrième édition, Midi-Pyrénées fait évidemment partie du programme.

Tour d'horizon de quelques lieux et événements de cette prochaine Nuit des musées régionale. Dès 19h, le musée des Augustins, à Toulouse, livrera sa collection de chapiteaux romans, de peintures et de sculptures à des étudiants historiens d'art, chargés d'en délivrer les secrets aux visiteurs du soir.

Au musée Paul Dupuy, dédié aux arts graphiques et aux arts décoratifs, la compagnie du « Lever du jour », du Théâtre du Grand Rond, mettra en scène différentes œuvres à travers des lectures théâtrales.

Dans le cadre de l'exposition « 2000 ans de métamorphoses » au Musée Saint-Raymond, musée des antiques de Toulouse, la conteuse Laurence Corbonnois entraînera petits et grands dans l'univers fabuleux des magiciens du mont Olympe.

Le château de Foix proposera pour sa part « Le chemin des Bonshommes », un spectacle de conte et musique avec orchestre à vent de trente musiciens, chœur d'hommes, danseuses et chants en occitan.

À Montauban, le musée Ingres accueillera des lectures pour enfants et projettera dans sa cour, différentes vues et tableaux sur les notes des grands élèves du Conservatoire de la ville. Démonstration de tournage au musée de Martres-Tolosane, cité de la faïence, jeu de piste pour les enfants au musée de l'Armagnac à Condom et au musée d'archéologie de Lectoure, cadavres exquis guidés par deux comédiens au musée Toulouse-Lautrec d'Albi, performance de danse au musée Goya de Castres, conférence et vidéo-projection sur les insectes de l'Aveyron au musée de géologie Pierre Vetter à Decazeville, fête pyrénéenne au château de Lourdes… Sans clé ni ticket d'entrée, vous avez jusqu'aux douze coups de la nuit du 17 mai pour savoir quelles portes de musée vous pousserez.

Source : La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires