Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 23:26

AZROU NET’HOR, le nid des aigles en Kabylie


Perché à plus de 1800 mètres d’altitude, le pic d’Azrou Net’hor est un nid d’aigle qui offre un paysage et des vues comme seuls les rapaces les connaissent.
Accoudé à la frêle rambarde qui cerne la petite esplanade qui coiffe le mausolée construit au sommet, vous aurez l’impression d’être un oiseau planant au dessus du vide.
On peut apercevoir pratiquement tous les points culminants du Djurdjura, du col de Tizi Ichelladhen jusqu’au pic de Haîzer en passant par la formidable pyramide de Yemma Khelidja, Azrou Tidjer, le pic de Tirourda, la Main du Juif et l’Akouker.






En face, sortant de leur écrin de verdure, la montagne est sertie de centaines de villages, accrochés à ses flancs ou agrippés à leurs pitons. Ils s’étirent comme des coulées de pierres précieuses qu’un volcan aurait vomis dans un accès de colère ou se blottissent dans quelque creux montagneux pour mieux se protéger.
Il a bien raison le poète : « thamurthiw d izurar ghaf idurar ». On a tendance un peu à l’oublier mais le village kabyle demeure l’un des plus beaux bijoux berbères jamais conçu. Les villages sont tellement nombreux qu’il est impossible de mettre un nom sur toutes ces agglomérations, ces hameaux et ces archs.
A l’est comme à l’ouest de l’horizon lointain, les villages se fondent dans la brume.
La meilleure façon de visiter Azrou Net’hor est d’y aller en dehors des fêtes rituelles qui s’y tiennent en été. Le site est encore plus beau quand il drapé dans sa majestueuse solitude. Vous aurez l’ombre des cèdres majestueux pour vous tout seul et un peu plus de chance d’apercevoir un vautour ou un gypaète barbu planer au dessus de votre tête.

Cette année, la neige n’a pas toujours été au rendez vous.
On dit que c’est ici, au pied d’Azrou Net’hor, que Fadhma n’Summeur aurait tenu l’un de ses plus importants congrès avec les archs qui combattaient à ses côtés. L’une des plus importantes réunions aurait également été tenue dans la vallée d’Aswel, non loin de Tikjda.

Du sommet d’Azrou Net’hor, on voit au fond de la vallée le très pittoresque village de Takhlijt Nath Atsou où Lla fadhma fut cernée et capturée par la soldatesque française. On voit également au loin Werdja, son village natal et Summeur son village d’adoption où son père s’était installé en tant qu’imam.

La beauté des paysages de la Kabylie, ses milliers de villages pittoresques, son patrimoine culturel et historique seraient aujourd’hui son premier moteur économique si les pouvoirs publics avaient un jour pensé à développer le tourisme. Non pas un tourisme de masse avec des complexes de luxe mais l’écotourisme, un tourisme humain, écologique et soucieux de découvrir l’autre dans son milieu naturel. Randonnées pédestres et nuitées dans les gites de montagnes, circuits des villages et des sites naturels et historiques, valorisation des produits locaux et de l’artisanat.
Des centaines de sites naturels comme Azrou Net’hor existent en Kabylie.
Il nous appartient à nous, de les faire connaître, les mettre en valeur et les préserver.

 

Source Actu-Dz.com

Le Pèlerin

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires