Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 07:22

Mystérieuse découverte au large de Sidi Ghilès

Une embarcation intrigante

Sur les côtes ouest de la wilaya de Tipaza, la stupéfaction était de mise. Si on avait l’habitude de récupérer des objets flottants au gré des vagues, cette fois-ci la « pêche » a été grosse. Les habitants de Sidi Ghilès n’en revenaient pas en apercevant cette grande embarcation à la dérive.

En effet, au large de cette petite localité côtière située à l’ouest de Tipaza (35 km environ), des marins à bord d’un chalutier ont été surpris par la présence d’une embarcation à la dérive. Celle-ci a intrigué plus d’un, car elle ressemblait à celle de la Marine, mais plus grande avec une longueur qui dépasse les 20 m. Ce n’est guère le genre d’embarcation qu’on abandonne aussi facilement au gré des vagues. C’est un semi-rigide doté de 4 moteurs de marque Yamaha, dont la puissance globale avoisine 1000 CX (mile), et de 3 chaises. Cette puissante embarcation d’intervention est utilisée pour des opérations spéciales. Devant cette découverte, les occupants du chalutier étaient interloqués ne sachant que faire dans un premier temps. Pour ne pas être surpris, ces mêmes marins ont préféré opérer avec des méthodes qui consistent à enrayer tout danger. C’est ainsi qu’ils ont volontairement abîmé à l’aide de poignards la coque en pneumatique pour, par la suite, couper toujours à l’aide de leurs armes blanches les tuyaux d’alimentation en carburant des 4 moteurs. Alertés, les éléments des services des garde-côtes ont traîné l’embarcation jusqu’au port de Cherchell. Une enquête a été déclenchée par les services de sécurité. Selon les propos recueillis auprès d’un vieux marin au niveau du port, à quelques encablures du semi-rigide, « c’est une embarcation puissante qui n’est pas à la portée de n’importe qui, d’ailleurs je n’ai jamais vu pareil engin de mer sauf dans les documentaires », déclare-t-il. Les commentaires allaient bon train au niveau du port, puisque chacun est allé avec ses propres conclusions, ainsi pour les uns, cette embarcation aurait certainement servi au transport de commandos, pour les autres, elle aurait servi à transporter une grosse quantité de drogue, quelque part à l’ouest de la Méditerranée, d’autres encore, diront que ce semi-rigide aurait très bien pu transporter des clandestins vers l’Europe. Il est vrai que la version du transport des harragua est le plus souvent revenue sur les lèvres des présents, qui restent bien intrigués par cette découverte, surtout que du côté officiel il n’y a eu aucun commentaire. Parmi les rares objets retrouvés à bord de ce semi-rigide, il y avait des torches électriques avec des piles plates de fabrication marocaine, d’après les indications inscrites sur ces piles.

Source : El Watan

Le  Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires