Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 23:22

2.8 - 27 juillet - Mardi

daira hussein dey

J’ai fait un brin de gymnastique avant de prendre mon petit déjeuner.

J’ai fait une virée dans Cherchell, Le port, le marché et les rues commerçantes que j’adorais fréquenter.…En accédant au marché je me suis arrêté acheter du poisson à savoir des rougets et des crevettes….mais la prochaine fois je ferai plus attention à ce que j’achète car finalement j’ai trouvé des rascasses et des merlans au milieu de mes rougets…et de plus le prix n’était pas celui escompté…enfin…

Nous avons pris notre déjeuner chez Isma, à savoir des poissons, des briques de crevettes des haricots, du poulet et de la pastèque (c’est un dessert traditionnel).

Je me suis accordé ma première petite sieste chez Houria, car la journée d’Hier me pesait encore.

Après la sieste, nous nous sommes rendus à la plage Mer et Soleil; La mer était secouée un peu.

Je retournais au marché pour chercher quelques vêtements souvenirs pour les petits enfants.

Nous sommes retournés faire le marché avec Rachid …Nous avons mangé quelque Zalabias et quelques Makrouts aimablement offerts par les commerçants.

Il faut dire que Rachid est vraiment connu comme le Loup Blanc.

Puis nous nous sommes rendus avec Rachid nous baigner à la jetée nord du port .

L’eau était plus fraîche mais l’espace était moins fréquenté et cela m’allait très bien …Je me promettais d’y revenir chaque jour.

En passant nous nous sommes arrêtés chez Milou le tenant d’un petit bar. A proximité de son bar il y avait une source qui coulait en permanence à gros débit. Cela me prémunissait des coupures d’eau fréquentes que nous vivions au quotidien.

 Nous avons ensuite visité la maison du frère à Djamel Eddine. Eddine est entrepreneur en bâtiment. Comme son frère. Il a construit une magnifique maison, styles turc, maure, berbère mélangés; le tout était du plus bel effet.

Madame est professeur d’Arabe et de "science islamique".

Nous avons été invités à dîner le jour suivant.. Je m’y rendrai avec la caméra

Le soir nous nous sommes rendus à un Mariage Arabe. Nous étions invités ce qui est un honneur pour nous, car tout le monde ne l’était pas (invité).

C’est l’époque des amandes, époque propice aux mariages ( les amandes coûtent cher et elles sont très consommées lors d’un mariage arabe…) c’est tout un rite et il faudra que je me documente sur le sujet…peut être sur Internet

Il y a le mariage religieux, le mariage civil et la fête et ce n’est que lorsque la fête a eu lieu ( et parfois bien plus tard prés) que le mariage peut être consommé…Il semble que les traditions soient encore respectées. Naturellement la mariée doit être vierge car le cas contraire pourrait entraîner l’annulation du mariage…hors le mariage demande beaucoup d’argent …alors…

La fête à laquelle nous avons participé était une fête entre hommes….La mariée est sortie de chez son père vers 1h00 du matin, toute de blanc vêtue, pour monter sur un cheval blanc spécialement dressé à cet effet…le cheval est capable de courbettes, de marches au pas cadencé….Deux bougies allumées ornaient La tête de la mariée couverte d‘un chapeau très enveloppant. J’abandonnais car il était temps d‘aller au lit…

Quant aux femmes elles s’étaient rendues à un autre mariage arabe, mais à l’occasion d’une fête entre femmes ..je vous le conterai lorsque j’aurai un retour. (Chantal a pris la caméra et Claudette a pris des photos)

Ce que je sais c’est que lorsqu’elles sont rentrées, je dormais profondément.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires