Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 06:24

Traditions Les transhumances en Couserans débutent samedi avec celles du pays massatois. Marcheurs et accompagnateurs : à vos préparatifs.


Estives au dessus de Saint Girons


Les éleveurs font les derniers préparatifs avant le grand départ pour la transhumance en pays massatois, (première de la série des transhumances en Couserans), qui va se dérouler samedi. Christian Vergé, président de transhumances en massatois règle de son côté les derniers problèmes d'organisation, avant le grand jour.



Les transhumances en Couserans rencontrent chaque année de plus en plus de succès. Les éleveurs montent leurs bestiaux aux estives par nécessité, les promeneurs les accompagnent pour le plaisir du partage de l'effort dans la tradition et l'authenticité. Samedi, 400 vaches venues de Rimont, Soulan et Aleu ainsi que 250 brebis, arriveront au Pouech de Massat entre 8 heures et 9 heures. Un petit-déjeuner campagnard sera servi aux accompagnateurs qui le souhaitent contre la modique somme de 5 euros. Histoire de vous mettre en condition le groupe folklorique « les Liadoures », que vous retrouverez tout au long de la journée, vous proposera de danser, sabots aux pieds accompagnés par l'accordéoniste Christian Brugière.

Vers 10h30, les troupeaux de bovins et d'ovins partiront de façon échelonnée, vers leurs estives respectives, du Liers, du Goutets ou du Port de Lherz. Les temps de marches sont de deux à quatre heures selon les sites. Rassurez vous une navette est prévue pour le retour depuis Foulie, et à l'aller s'il y a des défaillances pendant le trajet.

Une fois sur le site du Goutets, un repas campagnard avec animations musicales est prévu (15 euros par personne) (1).

L'après midi est consacré à l'organisation de l'estive pour les éleveurs et au farnient pour les promeneurs, avant de redescendre vers Massat où une remise de sonnailles en guise de récompense aux éleveurs, est prévue devant l'Hostellerie des trois Seigneurs, vers 19 heures.

La convivialité étant essentielle pendant une transhumance, la journée se terminera par un apéritif et un repas campagnard à base de produits locaux à l'Hostellerie des trois Seigneurs (2) avec animation musicale.

Il s'agit là du programme officiel des transhumances en Pays massatois. Cependant si vous êtes un accompagnateur de troupeaux passionné, dès jeudi vous pouvez vous rendre à Montesquieu vers 15 heures, pour suivre toute la montée des bovins vers Massat. Arrêt vers 19 heures à Rimont pour passer la nuit. Départ le lendemain de Rimont vers 7 heures avec 135 bovins, vers Massat, arrivée prévue vers 17 heures.

Pour ce parcours la logistique n'est pas prévue, il faut donc se munir de casses croûtes et d'une tente. Prévoir également des vêtements chauds et de pluie, des bonnes chaussures et un bâton pour la marche.

Faire une transhumance c'est difficile, mais c'est inoubliable


Source : La Dépêche du Midi

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires