Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 23:49
Toulouse, lauréate de l’opération Campus


 

 

Six grandes villes - Toulouse, Lyon, Montpellier, Grenoble, Bordeaux et Strasbourg - ont été retenues, le 28 mai, par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche dans le cadre de l’opération Campus. Sur 46 dossiers envoyés par les universités, celles de province remportent la mise.

Lancé en février 2008 par Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, l’opération Campus a pour ambition de rénover les universités françaises et d’améliorer leur attractivité envers les étudiants, les enseignants, et les chercheurs français ou étrangers. Les universités sélectionnées bénéficient d’une manne financière exceptionnelle de 5 milliards d’euros, provenant de la vente d’une partie du capital public d’EDF.

 

« Campus national »

Ce déblocage de fonds substantiels de la part de l’Etat doit permettre aux universités de régler l’urgence immobilière. Il s’agit de construire ou de rénover les locaux universitaires et d’offrir de meilleures conditions d’accueil aux étudiants. Pour autant, l’opération Campus ne se limite pas aux programmes immobiliers. Il s’attache aussi à valoriser l’aménagement du territoire autour de la contribution des universités à la vie économique et sociale mais aussi à partir d’un projet pédagogique et scientifique ambitieux. L’objectif est que les universités françaises labellisées par l’Etat « campus national » trouvent leur place parmi les 50 premières universités européennes.

 

Les universités de province remportent la mise

Le choix de l’Etat de privilégier les campus de province au détriment des établissements franciliens témoignent aussi du rôle important que les grandes métropoles, comme Toulouse, auront à jouer, sur l’échiquier européen, dans les années qui viennent.

 

Toulouse Campus

Le projet présenté par l’Université de Toulouse est basé sur l’association formation/recherche/valorisation. Il vise deux objectifs.
Il s’agit, en premier lieu, de confirmer Toulouse comme un pôle d’excellence scientifique et technologique :

  • en valorisant deux domaines – aéronautique et économie – dont l’excellence internationale et déjà reconnue ;
  • en favorisant l’essor de disciplines d’avenir comme les nanotechnologies, la santé et l’environnement ;
  • et enfin en développant une offre de formation qui permette de réduire l’échec et d’améliorer l’insertion professionnelle en associant enseignement, laboratoires de recherche et monde de l’entreprise.

Enfin Toulouse Campus doit asseoir Toulouse comme une ville universitaire internationale en plaçant les étudiants et les chercheurs au centre de la cité, en mettant les bâtiments universitaires aux standards internationaux et en développant un campus multi-site.

Dans ce contexte, Toulouse devrait abriter prochainement une cité internationale des chercheurs. Cet équipement figure au rang des priorités du député-maire de Toulouse, Pierre Cohen. « Nous veillerons à ce que les étudiants comme les chercheurs étrangers puissent être dignement accueillis. Nous ferons tout pour que Toulouse devienne une grande métropole universitaire européenne », a déclaré le maire qui a salué cette nouvelle. « Je félicite l’ensemble des chercheurs, techniciens, ingénieurs, enseignants et salariés de la recherche et de l’université qui, par l’excellence de leur travail, ont permis la réussite de ce projet ».

 

Un clic pour en savoir plus www.univ-toulouse.fr.

Le Pèlerin


Partager cet article
Repost0

commentaires