Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

31 mai 2008 6 31 /05 /mai /2008 08:02

Algérie - Un constructeur de véhicules automobiles connu dans trois mois

Le nom du constructeur automobile étranger et le taux de participation de la partie algérienne devant prendre part à la création d’une usine d’automobile en Algérie seront connus en août prochain.

C’est ce qu’a révélé Abdelhamid Temmar, ministre de l’Industrie et de la Promotion des investissements. Intervenant, jeudi, en marge d’une séance plénière du Conseil de la nation consacrée aux questions orales, le ministre a affirmé que les négociations sont en cours avec de grandes firmes européennes et asiatiques. Ces négociations porteront notamment sur le nombre de postes d’emploi à créer et le lieu de son implantation, dira-t-il. Toutefois, le ministre n’a pas soufflé mot sur l’identité du partenaire étranger. Les constructeurs français Renault et Nissan seraient à écarter puisqu’ils ont déjà opté, pour rappel, pour un investissement de l’ordre d’un milliard d’euros au Maroc. Selon M. Temmar, 40% des composantes du véhicule seraient réalisées sur place étant donné que l’Algérie, précise-t-il, possède une centaine de sociétés de sous-traitance industrielle qui traitent essentiellement avec des sociétés nationales spécialisées dans la construction de véhicules industriels. Interpellé sur le retard considérable enregistré par l’Algérie dans le domaine de la construction automobile, M. Temmar a imputé cette situation à la conjoncture difficile des années 1990. Il a rappelé, par ailleurs, que son département avait engagé des contacts avec deux sociétés internationales pour la fabrication des accessoires automobiles en Algérie en partenariat avec des sociétés algériennes de sous-traitance ou celles de pièces détachées en collaboration avec de grandes entreprises internationales. Selon lui, ces produits sont destinés à l’approvisionnement de l’industrie automobile nationale ou à l’exportation. Estimant que le marché de l’automobile est « prometteur » en Algérie, le ministre de l’Industrie a noté que le nombre de véhicules se chiffre à 2 millions de voitures légères, 57 000 véhicules utilitaires et 54 000 camions fin 2007. L’importation de l’Algérie en véhicules, selon le ministre, a atteint le pic de 3 milliards USD en 2007, dont 90% ont été importés par des concessionnaires de sociétés étrangères. Avec ces chiffres, l’Algérie devient le second grand marché automobile après l’Afrique du Sud sur le continent noir.

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires