Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 23:06

Algérie - Contrôler les fortunes suspectes

 

 

 

Un rapport confidentiel établi par les impôts et les douanes: Recettes pour contrôler les fortunes suspectes

L'arrêté ministériel, fixant les modalités d'application de l'article 21 de la loi du 6 février 2005 relative à la prévention et à la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, a été publié au Journal officiel daté du 18 mai en cours.
L'arrêté, signé par Karim Djoudi, ministre des Finances, fixe ainsi les modalités relatives au contenu et à la procédure de transmission du rapport confidentiel établi par les services des impôts et des douanes à l'organe spécialisé, autrement dit la Cellule de traitement du renseignement financier (CTRF).
La loi du 6 février fait obligation aux services des impôts et des douanes d'adresser un rapport confidentiel à la CTRF, relatif à tous constats de mouvements de fonds et de transactions dont l'origine est susceptible de provenir de crimes et de délits ou de servir au financement d'activités criminelles.
Le rapport confidentiel, qui est adressé par les services des impôts à la CTRF, doit comporter pour sa part, les indications permettant d'identifier la personne sur laquelle pèsent les soupçons, ainsi que les indications de sa filiation et l'adresse de son domicile. Et ce qui est remarquable, ce rapport mentionnera les signes extérieurs de richesse et les éléments du train de vie identifiés à l'occasion de la vérification. Ceci, sans omettre de fournir à la CTRF des indications relatives au patrimoine immobilier acquis et/ou cédé au cours des exercices concernés par le contrôle fiscal ainsi qu'à la liste des comptes bancaires, comptes d'épargne, comptes courants postaux (CCP) ou autres, détenus par la personne vérifiée et les personnes faisant partie de son foyer fiscal. Ainsi, la valeur refuge de l'immobilier et le stratagème des «prête-noms» n'échappent plus au contrôle.
Le lieu et la nature des activités exercées ainsi que la nature des revenus déclarés par cette personne durant la période contrôlée doivent être mentionnés. Comme seront mentionnés, dans ce rapport, la nature et le montant des revenus déclarés ayant fait l'objet de rappels des droits et taxes. Le rapport fera aussi mention des participations dans des sociétés commerciales, industrielles ou de services.
Quant au rapport confidentiel qui sera adressé par les services des douanes, il doit mentionner, en premier lieu, des indications sur le régime douanier assigné à la marchandise sur les éléments qualitatifs entrant dans la taxation de la marchandise (espèce, origine, valeur, poids ou volume éventuellement). Comme il doit faire mention du numéro d'identification fiscal (NIF) et donner des indications relatives au cadre financier et à la nature de l'opération, ainsi qu'aux documents annexés à la déclaration en détail (facture définitive domiciliée, connaissement, lettre de transport aérien, feuille de route ou tout autre titre de transport approprié, ainsi que tout autre document exigé par la législation ou la réglementation en vigueur). Le résultat de la vérification et du contrôle, entre ce qui a été déclaré et ce qui a été découvert et reconnu par le service des douanes, le lien entre l'infraction douanière et celle relative au blanchiment d'argent ou au financement du terrorisme (description détaillée des moyens utilisés) ainsi que les indications relatives aux textes violés ou transgressés qualifiant et réprimant l'infraction, doivent être portés à la connaissance de la CTRF à travers le rapport confidentiel. Les services des douanes sont dans l'obligation de faire mention des indications relatives au déclarant en douane (n° d'agrément, ligne/répertoire, n° de crédit), aux liens, le cas échéant, entre le fournisseur et l'acheteur.
Selon l'arrêté signé par le ministre des Finances, la transmission du rapport confidentiel des services des impôts et des douanes, à la CTRF, se fera, selon le cas, par la personne habilitée ou par l'officier de liaison. Il en sera accusé réception.
Enfin, le même arrêté spécifie que l'organe spécialisé peut, à tout moment, requérir des services des impôts et des douanes tous documents ou informations complémentaires utiles à la réalisation de ses missions.


Source Le Quotidien d'Oran

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires