Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 00:53

L'Ecole Nationale de l’air du Cap Matifou

L'Ecole Nationale du Cap Matifou a été construite au lendemain de la dernière guerre 1939-1945.

L'esprit de guerre était tellement ancré dans les esprit de nos dirigeants, qu'il fût en effet décidé de construire une école de l'air où l'on pouvait former des Techniciens, loin de la zone potentielle de combat...Et c'est ainsi que l'on décida de construire cette magnifique école au Cap Matifou. Je ne vais pas vous en parler savamment de cette école,  puisque je n'y ai jamais été scolarisé. Je m'étais présenté au concours qui permettait d'y entrer, avec succès d'ailleurs,  mais la perspective d'être interne ne m'avait guère enchanté et j'ai préféré entrer au "Collège Technique du Ruisseau" où l'internat n'était pas obligatoire. Les installations m'avaient  fortement impressionné. Des ateliers immenses et très bien équipés, une magnifique salle de sport, des terrains de jeux, une salle de cinéma....et le tout s'étalait sur plus de 77 hectares.

J'ai conservé pendant longtemps une documentation de cette école mais je m'en suis séparé récemment. Le seul souvenir que j'ai conservé c'est la photo d'une classe de troisième du CC Jules Ferry visitant l'ENP en 1958. Je ne pense pas que la classe était au complet.

Autour de Monsieur Douillet professeur de Français et d'Histoire Géographie, on peut reconnaître ça et là: debouts,  MM Delattre, Douillet, Meïer, Navarro, assis Montserrat, (moi-même au centre),  Garçonnet. Si certains se reconnaissent, qu'ils me fassent signe, je mettrai à jour le document. (Les signatures des intéressés figurent sur la seconde photo).

Si nos dirigeants avaient fait un peu de Prospective et de Futurologie, ils n'auraient jamais construit cette école. Je ne sais pas ce que cette école est devenue depuis.

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Guasch 11/02/2007 20:01

Vous écrivez "je ne sais pas ce que cette école est devenue ... ". A titre d\\\'information, je vous signale que cette école est devenue et est actuellement, l\\\'Ecole Militaire Polytechnique". Quant aux anciens de cette école il ne m\\\'appartient pas de vous informer de ce qu\\\'ils sont devenus car je ne suis pas une agence de renseignements et il vous appartient justement de vous assurer de leur devenir. Cela vous éviterait d\\\'écrire "Si nos dirigeants avaient fait un peu de Prospective et de Futurologie, ils n\\\'auraient jamais construit cette école". De quel droit êtes-vous investi pour écrire pareille sornette? Vous êtes-vous davantage renseigné au lieu de maintenir ce que vous avez écrit dans votre réponse? Je suis de la même promotion que certains élèves qui figurent sur votre photo et, je ne sucais pas seulement des glaces devant cet établissement qui m\\\'a formé. Oui, nos Futurologues ont eu raison de construire cette école et, je ne comprends pas pourquoi je devrai cracher dans un puits où j\\\'ai bu.

henrithoa 25/02/2007 21:36

Bonsoir
Je suis désolé du ton pris par cet échange.. La remarque que je faisais se situait en termes macro et non pas au niveau des individus
Et lorsque je lis sur un document officiel en ma possession que l'objectif était de former des techniciens en dehors de la zone potentielle des combats.. je vous laisse conclure..quant à la conformité aux dits objectifs initiaux...
Puisque vous étiez collègue de promo de certains figurant sur cette photo, sachez que nous avons failli être de la même promotion puisque j'ai été reçu la même année au concours d'entrée à l'ENP du Cap ( en rang fort honorable d'aileurs ) mais que j'ai préferé à tort ou à raison faire autre chose
Sachez tout de même qu'en France métropolitaine il y a de trés bonne écoles aéronautiques et en particulier à Toulouse..quand bien même la superficie couverte n'est pas aussi grande que celle du Cap
Cordialement
Le Pèlerin
 
 

Guasch 09/02/2007 21:29

Avant d'écrire n'importe quoi en guise de conclusion, il faut naviguer un peu sur Internet et se renseigner sur ce qu'est devenue cette école.

henrithoa 09/02/2007 21:59

Ce n'est pas une conclusion c'est une réalité..cela semble vous choquer j'en suis désolé..le moins que l'on puise dire, et sans aucune animosité,  c'est que l'objectif intial n'est pas atteint..si vous avez plus d'info, faites moi le savoir..je vous enverrai des photos montrant le Cap Matifou où je mange des glaces à proximité de ce lieu
Amicalement,
Le Pèlerin