Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 23:57

Plan qualité tourisme

L’Algérie fait appel à l’expérience française



L’Algérie veut profiter de l’expérience française pour redorer le blason du tourisme algérien et le faire sortir de sa léthargie. «cela fait deux ou trois décennies que l’Algérie a rompu avec les standards internationaux en matière de qualité et nous voulons y revenir en apprenant auprès des autres et notamment ceux qui disposent d’un savoir-faire hautement reconnu en  matière de tourisme, à l’image des français», a  affirmé cherif rahmani. il intervenait, hier, à l’hôtel Hilton à Alger, à l’occasion de la signature de contrats de performance entre son département et cinquante opérateurs de l’hôtellerie, du tourisme et des voyages.

Pour ce faire, deux bureaux d’étude français spécialisés dans le domaine, maison France et ODIT (observation, développement, ingénierie touristique) vont apporter une assistance technique à l’ensemble des opérateurs adhérant au plan qualité tourisme Algérie, a-t-on annoncé. Le jeu en vaut vraiment la chandelle, selon rahmani, car le positionnement durable de la destination Algérie au niveau des marchés internationaux des voyages repose sur la labellisation de l’offre touristique dans le cadre du plan qualité tourisme Algérie.

a ce titre, les directeurs des deux organismes français ont affirmé qu’ils vont accompagner les opérateurs signataires des conventions de performance et d’engagement dans la démarche qualité. il faut savoir à ce propos que l’ODIT est un organisme de notoriété mondiale spécialisé dans les études, les expertises et le développement touristique en général. il est appelé à l’avenir à prêter une assistance technique au ministère du tourisme dans le cadre de la mise en œuvre du plan qualité tourisme Algérie. il sera question de «la définition des procédures et mécanismes de mise en œuvre du PQTA, de l’affichage des objectifs de la démarche et de la fixation des engagements, de l’identification des partenaires». il s’agira aussi de «l’évaluation des engagements des professionnels, de la certification, de la formation et de l’élaboration des cahiers des charges». Ces contrats d’engagement et de performance «volontaires» ont été signés entre le  ministère de l’aménagement du territoire, de l’environnement et du tourisme et une cinquantaine d’hôtels, de restaurants et d’agences de voyages répartis à travers différentes régions du pays. il s’agit, entre autres, des hôtels Sofitel, mercure, Aurassi, El Djazaïr, Sheraton d’Oran, du centre de thalassothérapie de Sidi Fredj…

a cette occasion, cherif rahmani a souligné que le plan qualité tourisme Algérie vise essentiellement au regroupement de l’ensemble des professionnels du tourisme qui s’engagent volontairement dans une démarche de qualité attentive aux exigences des marchés et répondant aux motivations et besoins nouveaux des consommateurs dans ce domaine. Cette cinquantaine de contrats d’engagement «volontaires» fait suite à une action similaire qui a touché plusieurs hôtels, à l’image du Hilton Alger, du Sheraton et du safir mazafran. 

 

Source el Watan

 

Le pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
<br /> Alors que la Tunisie et l'Egypte, considérées comme<br /> les destinations touristiques privilégiées pour les Européens, vivent des moments difficiles dus essentiellement aux troubles politiques que connaissent ces pays, l'Algérie n'a pas su profiter de<br /> cette situation et relancer le secteur du tourisme en léthargie depuis plus de 20 ans. Selon le ministre du Tourisme, Mohamed Benmeradi, seulement 400.000 touristes étrangers sont entrés sur le<br /> territoire algérien en 2013 contre 280.000 au premier trimestre 2012. Même si le ministre du secteur est fier de cette légère augmentation, il est largement loin de ses prévisions qui étaient de<br /> deux millions de touristes étrangers attendus en 2013 en Algérie. Curieusement, le ministre du Tourisme calcule ce chiffre en associant touristes étrangers et émigrés algériens venus d'Europe,<br /> alors que ce sont deux franges différentes de touristes. Lors d'un bilan, le ministre avait annoncé que 680.000 personnes seulement avaient visité notre pays en 2012, dont seulement 240.000<br /> touristes européens. Ce qui est très peu pour un pays comme l'Algérie et surtout loin des prévisions des pouvoirs publics qui tablaient à l'époque sur 2,5 millions de touristes à l'horizon<br /> 2015.<br /> Et pourtant l'Algérie avec ses 1200 km de côtes avec<br /> la Méditerranée, son Sahara et ses montages de l'Atlas, aurait pu dépasser la Tunisie en chiffres et en fréquentations durant au moins l'année 2013 et même concurrencer les Marocains qui arrivent<br /> à 9 millions de touristes par an.<br /> Selon l'Office national du tourisme tunisien (Ontt),<br /> la Tunisie a accueilli, de janvier à juin 2013, 1,1 million de touristes contre 1,5 million au cours de la même période de 2010, accusant une chute de 26,8%. Le premier marché touristique de la<br /> Tunisie reste la France (329.056 touristes), bien qu'il ait régressé de 19,9% par rapport à l'année dernière. Les touristes maghrébins représentent l'autre moitié des rentrés en Tunisie avec 55%<br /> des entrées globales avec notamment 1,4 million de personnes dont un million de touristes libyens et 360.430 Algériens. Si les Algériens préfèrent la Tunisie, c'est essentiellement parce qu'ils<br /> ne sont pas contents des prestations dans leur pays. Malgré la révolution, celle-ci ne semble pas trop touchée par la crise puisque les sites sont situés en dehors des zones de turbulences<br /> politiques particulièrement à Hammamet et à Sousse. Mais la situation est critique, ce qui avait conduit le président français à intervenir personnellement pour encourager les citoyens français à<br /> venir faire du tourisme en Tunisie.<br /> Le tourisme, l'un des principaux moteurs de<br /> l'économie tunisienne, représente 7% du PIB et assure environ 400.000 emplois. Il a un effet d'entraînement sur une grande partie des secteurs économiques: commerce, transport, artisanat,<br /> communications, agriculture, bâtiment... En Egypte, la révolution a eu également ses conséquences sur le secteur du tourisme. En 2010, plus de 14 millions de touristes étrangers avaient visité<br /> l'Egypte. En 2012, les clientèles étrangères ont peu à peu retrouvé le chemin du pays des pharaons.<br /> L'année 2013 avait plutôt bien démarré avec 4,9<br /> millions de touristes accueillis de janvier à mai, dont 1,26 million de Russes et seulement 107.000 de Français, selon les chiffres officiels égyptiens. Le ministère du Tourisme affirmait fin<br /> avril que les taux de réservation dans les hôtels de la mer Rouge dépassaient les 80% pour l'été et atteignaient près de 45% au Caire. Il espérait reconquérir cette année les sommets de 2010.<br /> Mais la nouvelle crise politique pourrait faire baisser les chiffres surtout après que certains pays comme la France, la Grande-Bretagne, l'Italie et la Suisse ont déconseillé à leurs<br /> ressortissants de se rendre en Egypte. La Russie et l'Allemagne sont restées fidèles à la destination. Berlin estime que les séjours balnéaires et les croisières ne présentent aucun danger.<br /> Moscou recommande seulement «d'éviter les zones où se déroulent des manifestations de masse» et «d'éviter de quitter les stations balnéaires». Cette situation du tourisme méditerranéen n'a pas<br /> été récupérée par l'Algérie mais par la Grèce, qui a fortement profité des voyages annulés en Egypte ou en Turquie (pays touchés par des manifestations aussi) pour booster son tourisme<br /> local.<br /> L'industrie touristique grecque entend franchir la<br /> barre des 17 millions de visiteurs en 2013, contre moins de 16 millions l'an dernier, et vise une hausse des recettes de 10% à 11 milliards d'euros. Cette importante rentrée financière ne semble<br /> pas intéresser nos responsables politiques et plus particulièrement le ministère du Tourisme et son secrétaire d'Etat, chargé du Tourisme, Mohamed Amine Hadj Saïd.<br /> L'Algérie possède pourtant tous les moyens pour<br /> améliorer son tourisme local: des sites d'une grande beauté, des hôtels haut standing sur les principales grandes villes du pays, Alger, Oran, Annaba et Tlemcen... L'absence de politique<br /> touristique réelle et rigoureuse, l'absence de promotion internationale, la fermeture des principales stations balnéaires aux étrangers, Morreti, Club des Pins et une partie de Sidi Fredj, la<br /> mauvaise gestion des sites touristiques comme la Casbah, le Tombeau de la Chrétienne, les sites de Tipasa et surtout l'absence de tours-opérateurs professionnels, comme ce fut le cas dans le<br /> passé Touring club, ont largement favorisé le déclin du tourisme algérien qui était parmi les plus prisés dans la Méditerranée durant les années 1970. Profitant seulement des rentrées financières<br /> des hydrocarbures, le gouvernement a délaissé ce secteur, qui est considéré comme le moteur de l'économie dans certains pays comme le Maroc, l'Espagne ou encore l'Egypte et la Tunisie. Selon une<br /> étude internationale, l'Algérie est classée à la 132e place des destinations touristiques sur un classement de 140, devançant seulement huit destinations, à savoir le Yémen, la Mauritanie, le<br /> Lesotho, la Guinée, le Sierra Leone, le Burundi, le Tchad et Haïti.<br />
Répondre
L
<br /> <br /> Bonjour LNO,<br /> <br /> <br /> L’Algérien n’a pas la notion de service pour autrui tout en ayant de façon basique un sens<br /> de l’accueil ancré dans ses traditions<br /> <br /> <br /> Peut être considère-t-on que rendre service c’est s’abaisser<br /> <br /> <br /> Cette notion de service est développée dans le sud ;elle ne l’est pas dans le<br /> nord<br /> <br /> <br /> Cette notion ça se cultive et ça s’apprend …Rien n’est fait en ce sens<br /> <br /> <br /> Si l’Algérie n’avait pas eu de pétrole, nul doute que le secteur du tourisme eut été<br /> développé….<br /> <br /> <br /> Le civisme, le respect d’autrui….La ponctualité….sont autant de notion que l’algérien du<br /> nord ne connait pas<br /> <br /> <br /> Donnez rendez vous à un algérien….Il y a 4 chances sur 5 pour qu’il ne soit pas au<br /> rdv….<br /> <br /> <br /> L’Algérien  a du mal à organiser des systèmes<br /> où de nombreux corps de métiers sont nécessaires à sa réalisation<br /> <br /> <br /> Bouteflika a compris bien des choses en sous traitant tous les gros chantiers aux<br /> étrangers<br /> <br /> <br /> Je ne doute pas de la vaillance des individus lorsqu’ils travaillent pour veux mêmes<br /> …..<br /> <br /> <br /> L’incertitude politique et l’esprit condescendant envers l’étranger ne facilitent pas les<br /> choses<br /> <br /> <br /> Oh ….le peuple est favorable à une ouverture …..Ce n’est pas toujours le cas de tous ceux<br /> qui font la pluie et le beau temps en Algérie……Et puis il y a tous les adeptes du repli sur sois à commencer par les religieux…..qui tiennent à ce que rien ne bouge, rien ne change<br /> <br /> <br /> Il y a trop d’inertie dans la société algérienne…..<br /> <br /> <br /> Il y a tant à dire…..Nous pourrions écrire un livre…..Et pourtant les Algériens pris<br /> individuellement sont si accueillants, si festifs….<br /> <br /> <br /> Je cesse là mes propos; nous aurons peut-être l’occasion d’en reparler…<br /> <br /> <br /> Cordialement,<br /> <br /> <br /> Le Pèlerin<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />