Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 12:44
Yves Saint Laurent, couturier de génie

Yves Saint Laurent, l'un des couturiers majeurs du 20e siècle avec Dior ou Chanel, qui a donné une nouvelle liberté aux femmes en créant un style mêlant le féminin au masculin dont l'emblème est le smoking, est décédé dimanche à l'âge de 71 ans, a-t-on appris auprès de la Fondation Bergé-Saint Laurent.

La santé du couturier était déclinante depuis plusieurs mois au point qu'il ne venait plus au 5 avenue Marceau, siège de la griffe transformée en 2004 en Fondation, où il avait toujours son bureau.

Pierre Bergé, qui a cofondé et dirigé pendant 40 ans la griffe YSL, s'est déclaré "bouleversé". Pour lui, Yves Saint Laurent a "accompagné l'évolution des femmes". "Il savait parfaitement qu'il avait révolutionné la haute couture, l'importance qu'il a occupé dans la deuxième partie du 20e siècle", a-t-il dit.

Le président de la République, Nicolas Sarkozy, a salué la mémoire du couturier en affirmant qu'avec lui "disparaît un des plus grands noms de la mode, le premier à élever la haute couture au rang d'un art en lui assurant un rayonnement planétaire".

Le Premier ministre François Fillon a salué en lui un "créateur exceptionnel qui a profondément marqué l'histoire de la Haute Couture" tandis que pour la ministre de la Culture Christine Albanel, il "était et restera un grand créateur, inventeur d'une femme moderne vêtue d'étoffes de lumière, de séduction et de désir".

Né le 1er août 1936 à Oran (Algérie), celui qui s'appelle alors Yves-Mathieu Saint-Laurent a connu la gloire très jeune, dès son premier défilé chez Christian Dior à qui il avait succédé après le décès brutal du maître en 1957.

Sa ligne "Trapèze" qui rompt avec les tailles de guêpe de l'époque, est un véritable succès.

En 1961, il crée sa propre maison en partenariat avec Pierre Bergé. Ensemble, le premier à la création, le second à la gestion, ils vont bâtir une griffe qui symbolise toujours l'élégance française.

Ancré dans son temps, il donnera aux femmes une nouvelle liberté en modernisant la couture et créant un prêt-à-porter -- une nouveauté pour un couturier -- puisé dans le vestiaire masculin: caban, saharienne, tailleur-pantalon et bien sûr smoking, porté par exemple avec une blouse très transparente, autre emblème Saint Laurent.

Grand collectionneur d'art, féru d'opéra et de théâtre, Saint Laurent a multiplié les inspirations - de Picasso à Van Gogh en passant par le Pop Art, de l'Afrique à la Russie ou encore à la littérature avec Shakespeare.

Régulièrement, le couturier a créé l'événement ou fait scandale, comme en 1971 avec sa collection inspirée des années 40 et en posant nu pour le lancement d'un parfum ou en 1977 en lançant "Opium".

"Je me suis toujours élevé contre les fantasmes de certains qui satisfont leur ego à travers la mode. J'ai au contraire toujours voulu me mettre au service des femmes. J'ai voulu les accompagner dans ce grand mouvement de libération que connut le siècle dernier", avait dit Yves Saint Laurent lors de l'annonce de ses adieux à la haute couture en 2002.

Devant la presse, le couturier à la timidité maladive avait avoué avoir connu dans sa vie "la peur et la terrible solitude. Les faux amis que sont les tranquillisants et les stupéfiants. La prison de la dépression et celle des maisons de santé".

La maison Saint Laurent sera vendue deux fois: en 1993 à Elf-Sanofi et en 1999 au groupe Gucci, filiale du groupe français PPR, qui a scindé la griffe en deux entités, la haute couture étant préservée au 5 avenue Marceau où M. Saint Laurent créera ses modèles jusqu'en 2002.

Cette année là et pour ses adieux, il a présenté au centre Georges Pompidou, à Paris, un défilé rétrospective de 40 ans de création à la fin duquel il a été ovationné.

Grand officier de la légion d'honneur, Yves Saint-Laurent a collectionné les récompenses et les rétrospectives. La dernière vient de s'ouvrir à Montréal (Québec).

 

Source la Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
<br /> Bonjour,<br /> <br /> <br /> J'écris depuis quelques mois sur Oran qui était la ville de mes parents, grands-parents et<br /> arrière-grands-parents. Je crois que le "patchword au mille couleurs" y<br /> est pour beaucoup dans son goût des couleurs. Qu'en pensez-vous ?<br />
Répondre
L
<br /> <br /> Bonjour Paul,<br /> <br /> <br /> Oui cela semble évident…<br /> <br /> <br /> Oran et ses mille couleurs ont certainement été déterminants dans<br /> <br /> <br /> Les choix d’Yves Saint Laurent pour les magnifiques collections dont il nous a gratifiés<br /> <br /> <br /> J’adore Oran et son environnement<br /> <br /> <br /> Chaque fois que j’en ai l’occasion je m’y rends<br /> <br /> <br /> Cela fait deux bonnes années que je ne m’y suis pas rendu<br /> <br /> <br /> A l’époque on ne pouvait que regretter le petit manque de civisme de la population au delà de la bande de 200 m longeant le<br /> port et la promenade<br /> <br /> <br /> De mon côté aussi s’y est installé mon arrière grand  père maternel venu tout<br /> droit de Naples pour finalement s’installer à Arzew….Là où sont nés aussi mon grand père puis ma mère….Et où régnait une très grande fraternité entre les communautés qui contrastait fortement<br /> avec les évènements sanglants qui ont eu lieu avant l’indépendance<br /> <br /> <br /> Oran vit  toutefois un essor exceptionnel tant sur le plan de l’ampleur que de la<br /> qualité de la vie<br /> <br /> <br /> Chaque fois que je m’y rends le changement est significatif<br /> <br /> <br /> Je suis également très heureux d’avoir découvert ce Blog que je ne connaissais pas et que j’ai retenu parmi mes favoris<br /> <br /> <br /> Je suis désolé de cette réponse tardive mais j’ai eu quelques petits problèmes de santé qui ne m’ont pas permis de passer le<br /> moindre article pendant près de trois jours<br /> <br /> <br /> Je vous remercie<br /> <br /> <br /> Pour l’intérêt que vous portez à mes blogs<br /> <br /> <br /> De m’avoir remémoré la région oranaise où j’ai passé de merveilleuses vacances<br /> <br /> <br /> De m’avoir fait découvrir votre Blog que je reviendrai re decouvrir dans un proche avenir<br /> <br /> <br /> Cordialement,<br /> <br /> <br /> Le Pèlerin<br /> <br /> <br /> <br />