Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

3 juin 2008 2 03 /06 /juin /2008 06:57

Union Pour la Méditerranée
Le projet «décortiqué» à Alger

Bernard Kouchner de retour à Alger

Le Forum méditerranéen qu’abritera la capitale algérienne sera une opportunité pour les partenaires des deux rives de mieux réfléchir au processus méditerranéen.

Avant Paris, l’Union pour la Méditerranée «sera étudiée en profondeur» à Alger ce week-end. Une douzaine de ministres des Affaires étrangères des deux rives décortiqueront formellement ce projet. Cette réunion s’inscrit dans le cadre du Forum méditerranéen, (FM), qu’accueillera la capitale algérienne, jeudi et vendredi prochains, à l’hôtel Sheraton.
C’est ce qu’a appris L’Expression d’une source diplomatique. Outre la Libye et la Slovénie, invités d’honneur en leur qualité de présidentes, respectivement de l’UMA et de l’UE, la même source confirme que 11 pays prendront part à cet événement. Il s’agit de la Libye, de l’Algérie, de l’Egypte, du Maroc et de la Tunisie du côté des pays arabes. Pour ce qui est des pays européens, on note la présence de l’Espagne, la France, l’Italie, la Grèce, le Portugal et Malte en sus de la Slovénie. Il y a lieu d’ajouter la participation de la Turquie.
S’expliquant sur le choix de ce thème, la même source a indiqué que l’ordre du jour de cet événement important pour l’Algérie tant sur le plan politique que diplomatique, a été arrêté après plusieurs concertations et consultations entre les pays membres. «Tous les pays membres sont d’accord sur le choix de ce thème», est-il indiqué.
Aux yeux des pays riverains, c’est la conjoncture qui a imposé ce sujet. Car la rencontre d’Alger intervient à la veille du Sommet de Paris prévu le 13 juillet prochain, auquel prendront part les chefs d’Etat des 27 pays de l’Union européenne, plus les pays du sud du pourtour méditerranéen. Selon les informations réunies, les chefs de la diplomatie méditerranéens débattront du projet portant «UPM» «en toute liberté et dans un cadre convivial». Ça sera une occasion d’élargir les consultations sur un sujet très important qui concerne tous les pays de la Méditerranée, souligne la même source.
A noter que la conférence d’Alger réunit, pour la première fois un certain nombre de pays de la région, concernés par la problématique de la création de cette institution interméditerranéenne. Jamais, ce sujet n’a été discuté lors de rendez-vous politiques réunissant autour de la même table les représentants diplomatiques des deux rives. Même la réunion du Caire, le mois dernier, n’a vu la participation que de quelques pays arabes concernés par le projet. Le même constat s’applique à la dernière réunion des 5+5. La réunion d’Alger est donc nimbée d’un cachet particulier, caractérisé, entre autres, par une forte participation au niveau ministériel. De fait, Alger sera une étape de plus dans l’affinement du projet «UPM» et constitue, de ce fait, une halte importante. Certes, ce dernier ne constitue pas une halte décisive, mais une étape importante.
Une déclaration d’Alger pourrait conclure le conclave algérois des ministres méditerranéens. Depuis sa création en 1994, le FM a constitué une boîte à idées pouvant aider à la réussite d’autres processus existants ou en gestation. Il a ciblé et traité des sujets bien précis. Sur le plan politique, le Forum méditerranéen a donné une nouvelle dynamique à certaines questions liées, notamment, à la sécurité et à la stabilité de la région.
Il s’est doté d’un code de conduite de lutte antiterroriste. C’est ce document qui a inspiré le partenariat euro-méditerranéen qui, à son tour, a adopté, en 2005, un code similaire. Le FM a apporté son soutien au Processus de Barcelone en organisant son travail autour des thèmes qui relèvent du partenariat euro-méditérranéen.
Durant 14 ans d’existence, le Forum est devenu un véritable laboratoire où les pays riverains testent leurs idées auprès de leurs partenaires avant de les formuler, éventuellement, en propositions.
Dans les différentes décisions, l’Algérie a su apporter sa propre contribution en développant ses propres thèses sur les thèmes examinés. Alger a produit, conjointement, des documents de substance avec l’Italie sur la PEV (Politique européenne de voisinage) et la Tunisie sur le terrorisme et la migration. Il convient de noter que l’Algérie ne s’est pas prononcée sur l’UPM, attendant toujours les nécessaires clarifications de la part des maîtres de l’oeuvre du projet d’Union pour la Méditerranée.
Notre source indique, d’autre part, qu’il «ne faut pas s’attendre à une décision définitive de l’Algérie» dans le cadre de la conférence de ce week-end. En outre, les participants débattront d’un autre sujet lié à l’examen de la situation au Moyen-Orient. Cette question est inscrite comme premier point de l’ordre du jour et sera débattue jeudi, après la séance d’ouverture des travaux du Forum de la Méditerranée
.

 

Source l’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires