Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 07:22

Union pour la Méditerranée : Un sommet du Sud sous la tente de Kadhafi

 

 



Les Arabes « enthousiastes » de l'Union pour la Méditerranée (UPM) ainsi que les « réservés » voire les « hostiles » se réunissent aujourd'hui, à Tripoli, pour en discuter. Le sommet « surprise » n'avait pas été annoncé préalablement. Il va regrouper les responsables des pays arabes pressentis à la participation à ce projet qui suscite, au sud, des appréciations divergentes et contradictoires. Le colonel Maamar Kadhafi va donc ouvrir sa tente pour accueillir les Présidents Abdelaziz Bouteflika, Zine El Abidine Ben Ali (Tunisie), Sidi Ould Cheikh Abdallahi (Mauritanie) ainsi que le Premier ministre marocain Abbas El Fassi. Outre ces chefs d'Etat et de gouvernement des pays de l'Union du Maghreb arabe, les Présidents syrien et égyptien, Bachar Al-Assad et Hosni Moubarak, sont également attendus au sommet. Une source diplomatique libyenne a donné un ordre du jour très général : « examen des questions d'intérêt commun, dont l'Union du Maghreb arabe (UMA) et l'Union pour la Méditerranée ».

Ce ne serait pas une surprise que la situation de l'UMA soit évoquée, mais ce serait tout simplement un miracle qu'un quelconque déclic puisse se faire dans l'organisation maghrébine qui se trouve en état de sommeil prolongé. Le vrai enjeu de la rencontre au sommet serait de dégager, si cela est possible, une position commune sur l'adhésion des pays arabes de la rive sud au projet de l'UPM, initié par Sarkozy et révisé par l'Union européenne. Cette position commune n'est guère évidente. Jusque-là, on a entendu des appréciations très contrastées des pays arabes. L'hôte de la rencontre, le colonel Maamar Kadhafi a déjà signifié qu'il ne sera pas présent à Paris le 13 juillet. Sur le projet de l'UPM, la Libye est d'accord « en principe » tout en l'estimant entouré de « zones d'ombres ». Alger, pour sa part, a réservé sa réponse et ne s'engage à rien. L'Algérie attend des « clarifications », a indiqué Mourad Medelci, et c'est en fonction des réponses apportées qu'elle décidera de sa position. Le chef de la diplomatie algérienne avait fait état de sa « gêne » au sujet du fait qu'il n'y avait toujours pas de projet.

Par contraste, l'Egypte, la Tunisie font figure de pays enthousiastes à l'idée de l'UPM, le premier étant assuré de la « coprésidence », le second convoitant le siège de l'union. Il y aura sans doute des discussions serrées sur la question de la participation d'Israël qui n'est pas appréhendée de la même manière par les Etats qui ont des relations avec Tel-Aviv et ceux qui s'en tiennent à la ligne du Sommet de Beyrouth d'une normalisation conditionnée au retrait des territoires occupés. A l'évidence, les approches ne sont pas communes. La seule chose sur laquelle existe un consensus est que l'Union pour la Méditerranée a été jusque-là une affaire franco-européenne exclusivement. Mais pour pouvoir lui apporter une touche « sudiste », il faudra dépasser les divisions et les divergences

Le Pèlerin

 

.

Source l’Expression

 

Partager cet article
Repost0

commentaires