Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 23:36

Un mini-sommet à Tripoli s’est achevé sans résultats

L’UPM divise les pays arabes de la Méditerranée du Sud



Les chefs d’Etat arabes qui ont pris part au mini-sommet de concertation devant aboutir à une position arabe commune face au projet de l’union pour la Méditerranée lancé par Sarkozy se sont séparés sans avoir divulgué les résultats de leur rencontre. Pis, alors qu’elle devait se tenir en deux jours, elle a été écourtée en une seule. Et pour clore le tout, aucune déclaration n’a été faite en dehors de celle à l’ouverture des travaux par Mouammar Kadhafi. Mis à part celle «optimiste» donnée par Abdelkader Messahel, le ministre chargé des relations maghrébines et africaines, à la télévision algérienne à l’aéroport de Tripoli, faisant remarquer une volonté des pays arabes de poursuivre et d’approfondir la concertation. Il a affirmé en ce sens qu’il a été entendu de créer un groupe d’experts des deux rives de la Méditerranée qui vont plancher sur le dossier de l’UPM à partir de la semaine prochaine. Le leader libyen s’est étendu sur les conséquences  de la division des rangs arabes, considérant le projet de l’Union européenne comme un affront pour les pays de la rive sud de la Méditerranée. 
Exhortant les chefs d’Etat arabes à une position unifiée de refus aux tentatives de diviser les rangs arabes, le président de la Libye a vu venir le coup ; grâce d’abord à l’absence remarquée de l’Egypte, dont le président n’a pas jugé utile de faire le déplacement de Tripoli, ensuite par l’absence remarquée du souverain marocain, qui a délégué son Premier ministre. Hasard du calendrier ou action délibérée, au moment où prenait fin cette réunion à laquelle participait son Premier ministre, il a rendu public un communiqué à Casablanca réaffirmant son attachement au projet de l’union pour la Méditerranée. Ces deux derniers pays auraient pu très bien faire l’économie de déclarations de défection à l’unité arabe, le président Sarkozy s’en est chargé à leur place, il n’y a pas si longtemps, en affirmant aussi bien Le Caire que Tunis et Casablanca étaient attachés à son projet. Ces trois pays, qui, par leurs positions, viennent de consacrer la division des pays du sud de la Méditerranée, indépendamment de la fracture Nord-Sud, sont en fait les plus grands bénéficiaires du projet de l’UPM, en ce sens qu’ils ont eu leur part du gâteau des institutions imaginées par Bruxelles. C’est que le projet de Sarkozy, revu et corrigé par Merkel, a prévu un certain partage des institutions entre les pays du Nord et ceux de la Méditerranée. L’Egypte, la Tunisie et le Maroc accueilleront désormais la vice-présidence de l’Union, le siège du secrétariat et le secrétariat général.  Face à ces pays, un front de refus semble se créer avec la Libye et la Syrie, des pays qui emboîtent le pas à l’Algérie et avaient demandé des éclaircissements au sujet de la participation d’Israël, refusant de siéger à côté d’un pays avec lequel ils n’entretiennent pas de relations. La Libye qui, elle, demande de sauvegarder le cadre unifié arabe et africain est en mesure de constater à son corps défendant le degré de division des pays arabes

 

 

Source La Tribune

 

Le Pèlerin

.  

Partager cet article
Repost0

commentaires