Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 07:21

Plan français d’Union méditerranéenne : les pays arabes partagés

 

Les dirigeants des pays du bassin méditerranéen et les membres de l’Union européenne se rencontreront le mois prochain à Paris afin de discuter de la pollution de la mer Méditerrané, du développement de l’énergie solaire et de projets en matière d’eau et de défense civils. La France est à l’initiative de la formation d’une union des pays méditerranéens ; la rencontre portera sur des sujets sur lesquels il n’y a, à priori, pas de conflits. Pourtant, la rencontre de Paris entraîne des désaccords, principalement entre les pays arabes, au sujet de la présence d’Israël dans le nouveau forum.

L’Algérie et le Liban ont déjà annoncé qu’ils ne participeraient pas au forum puisqu’Israël en est membre. La Libye a également fait part de son absence, apparemment son leader, Mouammar Kadhafi, voit en son pays un des meneurs de l’Union africaine et de la Ligue arabe.

La cérémonie de fondation du nouvel organisme aura lieu à Paris le 13 juillet 2008 et sera l’occasion pour les dirigeants invités aux festivités du 14 juillet, de faire acte de présence sur la scène internationale. Cette invitation est très importante pour la Syrie : d’un côté Damas ne se voit pas assise dans le même forum qu’Israël, d’un autre, le forum lui donnera la légitimité internationale qu’elle cherche.

Le Maroc, la Tunisie et l’Egypte ainsi que la Mauritanie et l’Autorité palestinienne sont pour la fondation de cette union, la majorité de ces pays se sont vus accorder des fonctions : selon la proposition en vue, le quartier général de l’union sera en Tunisie et son dirigeant sera marocain. L’Egypte sera partenaire dans la direction de l’union, ainsi que des pays européens.

L’aide israélien du ministre espagnole des Affaires étrangères, Ofer Bronstein, fait partie de l’équipe qui fonde l’union. Selon lui, l’Espagne soutient ce processus car il pourrait améliorer les liens entre les différents pays membres. Bronstein a indiqué que les pays du Maghreb, surtout le Maroc, souhaitaient fortement que l’union s’occupe également des sujets de l’immigration et règle le problème sans fermer les portes aux immigrés qui travaillent et envoient leur salaire dans leur pays d’origine. « Les immigrés sont le produit d’exportation de ces pays, ils leur fournissent de grosses entrées en devises étrangères », a dit Bronstein.

Une autre question qui inquiète les pays arabes est la crainte que l’Union européenne ne cause « la disparition de l’identité arabe ». Afin de résoudre ce problème, la France pense proposer aux pays du Golfe, dont l’Arabie saoudite, de se joindre en tant qu’observateurs. De plus, à Paris on espère que ces pays accepteront de financer une partie des activités de l’union.

Dans les pays arabes, le débat public bat son plein et les membres de l’opposition en Egypte ont déjà annoncé que selon eux, « l’union servira les intérêts d’Israël ».

Un article paru dans le journal saoudien Arab News, a affirmé que le but du plan français était de trouver une solution de substitution à l’intégration de la Turquie à l’Union européenne. Le journal a également proposé une autre union à la place de la proposition française : une commission spéciale de la Ligue arabe où l’UE ainsi que les pays qui ne sont membres ni de la ligue ni de l’UE seraient représentés.

 

Source Arrouts

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires