Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 05:03

Union pour la Méditerranée

Zapatero au secours de Sarkozy ?

Luis Rodriguez Zapatero veut venir au secours de l’union pour la Méditerranée, conjointement avec l’Algérie. S’exprimant pour la première fois sur le sujet, le président du gouvernement espagnol, dont les propos ont été rapportés par l’AFP, a indiqué, lundi dernier à Saragosse, dans l’est de l’Espagne, qu’il allait faire une proposition commune avec l’Algérie dans le cadre du projet de l’union pour la Méditerranée, en matière d’énergie et de changement climatique. Tout comme il a avancé qu’il proposera aux pays de l’Union européenne une augmentation du budget consacré aux pays de la rive sud de la Méditerranée.

A moins d’un mois du sommet de Paris, prévu le 13 juillet, cette déclaration est venue au secours d’un projet qui vacille avant même sa naissance officielle.

S’il est vrai que le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, peut se féliciter d’avoir acquis la présence du président syrien, Bachar El Assad, le problème de fond n’est tout de même pas réglé. Pas même cette présence syrienne que Damas n’a toujours pas confirmée. Sauf que la venue d’autres leaders, surtout arabes, est loin d’être acquise. Les Français ont beau dire qu’ils tentaient, par l’entremise de Bernard Kouchner et d’Alan Le Roy, l’ambassadeur nommé par Sarkozy pour s’occuper du dossier, de convaincre certains chefs d’Etat, à l’image de Abdelaziz Bouteflika et de Mouammar
El Kadhafi, sans y parvenir. Pis, le chef d’Etat libyen a réitéré, hier, ses diatribes face au projet français, devenu entre-temps celui de l’Union européenne. Même le ministre français des Affaires étrangères a reconnu que le leader de l’Etat libyen «a refusé de venir». «Tous les autres seront là», s’est encore réjoui le chef de l’Etat français. La même réponse n’a pas encore été donnée par l’Algérie, par exemple. Même si lors de la dernière rencontre des pays de l’espace méditerranéen, qui s’est tenue à Alger, Mourad Medelci a lié un plein engagement de l’Algérie à l’union pour la Méditerranée à l’éclaircissement du projet.

Plus que cela, la réticence des pays arabes risque d’être plus coriace. Car les pays de l’Union européenne, réunis dimanche et lundi à Bruxelles, ont proposé «une relation approfondie» avec Israël, dont la présence à l’UPM suscite déjà des appréhensions. Même si les Européens, par la voix de la commissaire chargée des relations internationales, Benita Ferrero Waldner, sont restés évasifs, cette nouvelle offre est vue par certains cercles comme une préférence pour Tel-Aviv qui deviendra, de l’avis même de certains députés européens, presque un Etat membre de l’Union européenne, plus qu’un partenaire ordinaire.

Ces nouvelles évolutions, si elles ne remettent pas en cause totalement le projet, constituent une nouvelle épreuve pour le président français qui vient de vivre un nouvel obstacle avec le «non» irlandais au projet du traité de Lisbonne, lui qui va présider l’Union européenne à partir du 1er juillet. 

Source La Tribune

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires