Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 05:21

«Si Alger m’était Chantée» - Tournée à Toulouse et Bordeaux


«Si Alger m’était chantée», un spectacle de musique, chants et chorégraphie, sera présenté samedi et mercredi prochains, respectivement à Toulouse et Bordeaux dans le cadre d’une tournée organisée par l’Agence nationale de rayonnement culturel, sous l’égide du ministère de la Culture.

A Toulouse, ce spectacle sera présenté à la clôture de la manifestation «Marathon des mots» qui a mis à l’honneur la littérature algérienne en invitant une dizaine d’auteurs consacrés comme Rachid Boudjedra, Yasmina Khadra, Fatima Bekhaï, Mohamed Balhi, Habib Ayoub ou encore de jeunes auteurs comme Mustapha Benfodil ou Kamel Daoud, lauréat du prix «Mohamed Dib 2008».

Au titre du spectacle «Si Alger m’était chantée», un orchestre composé de 16 musiciens dirigé par la maestro Chérif Kortebi accompagnera une pléiade de chanteurs algériens comme Djamel Allam, Nadia Benyoucef, Abdelkader Chaou, Nasredine Chaouli, Mustapha Guerrouabi, Sid Ahmed Gotaï, Kamel El Harrachi, Hasnaoui Amechtouh, Mohamed KG2, Mohamed Lamari, Taos et Samir Toumi

ainsi qu’une déclamation du poète Yacine Ouabe.

Chacune de ces vedettes fera (re)découvrir au public les multiples facettes de la musique algérienne, dans toutes ses diversités, ses sonorités et tempos, reflétant ainsi les différents genres comme le châabi, l’aâsri, le kabyle, le hawzi, le moderne, etc

Le Ballet national algérien avec 15 danseurs et danseuses dirigés par Mebarka Kaddouri, présentera, quant à lui, différents tableaux représentant les danses folkloriques et populaires propres à plusieurs régions du pays.

Le Ballet national algérien jouit d’une renommée internationale avec ses représentations et prestations marquées par des «tableaux» riches en couleurs et en mouvements.
Toujours à Toulouse, la comédienne et chanteuse Biyouna, est programmée samedi en soirée pour se produire avec le duo vocal occitan, Terra Maïre.

Le même spectacle musical et chorégraphique est programmé pour mercredi prochain à Bordeaux.

Source l’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires