Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 05:43

Camus et la guerre d'Algérie

J'ai toujours condamné la terreur. Je dois condamner aussi un terrorisme qui s'exerce aveuglément dans les rues d'Alger par exemple, et qui peut un jour frapper ma mère ou ma famille. Je crois à la justice, mais je défendrai ma mère avant la justice."

Albert Camus
La position d'Albert Camus sur le devenir de l'Algérie est attendue à double titre : d'abord en tant qu'intellectuel, ensuite en tant que Français d'Algérie. Mais dans un climat de passions exacerbées, il sera peu écouté et très souvent mal compris. Aussi arrêtera-t-il dès 1958 de s'exprimer publiquement, laissant son point de vue dans Algérie 1958 (Actuelles III).
Pour Albert Camus, la revendication arabe est équivoque. Autant sont légitimes la dénonciation du colonialisme, de l'attitude méprisante des Français, d'une répartition agraire injuste et d'une assimilation toujours proposée mais jamais réalisée, autant est illégitime le concept de nation algérienne : l'Algérie est issue d'immigrations successives (Juifs, Turcs, Grecs, Italiens, Berbères, Arabes puis Français), et les Arabes sont poussés par l'impérialisme mené par l'Egypte et soutenu par l'URSS, pas par le sentiment d'appartenance à une nation algérienne.
La troisième voie qu'il préconise consiste à intégrer davantage les Français Musulmans dans la République : 
Par la création d'un parlement à deux sections : la première, de 500 membres, composée de 485 élus métropolitains et de 15 élus d'outre-mer gérant seule ce qui n'intéresse que la métropole (le droit civil par exemple), la seconde, de 100 membres composée d'élus musulmans de statut coranique, gérant seule les questions intéressant les Musulmans; le parlement dans sa totalité gérant les questions communes (fiscalité, budget, défense...) 
Par l'extension de ce parlement aux autres pays du Maghreb et de l'Afrique Noire, en créant une structure fédérale française (un Sénat fédéral, des Assemblées régionales) compatible avec les institutions européennes à venir, ce qui renforce la pérennité de cette solution.
Cette voie doit surmonter deux obstacles majeurs : le cessez-le-feu préalable, difficile à obtenir d'un FLN intransigeant, et la volonté nécessaire à la métropole pour réformer la constitution.
Elle ne sera jamais retenue : le FLN, loin d'arrêter les combats, renforcera les attentats, et la métropole, avec De Gaulle au pouvoir, changera sa constitution mais pas dans le sens de l'intégration des Français Musulmans (au nom d'une certaine idée de la France ?). Aussi la France s'engagera-t-elle dans la voie redoutée par Camus dès Janvier 1958 :
Un grand nombre de Français, plutôt que de renoncer à leur niveau de vie, préfèreront abandonner les Algériens à leur destin [...] et se désolidariser de leurs compatriotes d'Algérie [...] La France se trouvera forcée de lâcher également les Arabes et les Français d'Algérie; nous sommes devant cet enjeu. Si ce dernier malheur arrivait, les conséquences seraient nécessairement graves et les Algériens ne seraient pas certainement seuls à entrer en sécession. C'est le dernier avertissement qu'il faille honnêtement formuler
Source : Le figaro littéraire
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

Azedine 28/03/2012 21:45


Bonjour le Pèlerin,


Je m'excuse pour mes jugements atifs vis à vis votre personne,  je n'est rien à dire sauf à bas la haine et à bas le colonialisme, bon courage et bonne continuation Mr Le Pèlerin.


Bien à vous

Le Pèlerin 30/03/2012 18:18



Bonjour Azedine


J’ai pris acte de vos propos et mets tout ceci sous le compte de la précipitation


Dont acte


Cordialement,


Le Pèlerin



Azedine 28/03/2012 00:18


Cher ami,


Je suis lecteur de Camus, l'humaniste comme vous le dites, et je connais bien la différence entre la Justice et la mère de Camus et
ses origines. Aussi, un jeune algérien suis-je, et mal gré que j'appartient à la génération de l'indépendance avec tous ses soucis, et sans parler de la grande tragédie du peuple algérien pendant
et après le colonialisme français, je sentais la nostalgie, les souvenirs et le malheur que porte chacun des rapatries d'Algérie dans leur cœur et dans leur esprit, mais la chose qui me dérange
dans vous blogs est cette mentalité de fanatisme irritée dès l'ère coloniale, de regarder à l'algérien avec une image renversée, comme un étranger indésirable sur son propre
territoire!  d'ailleurs, de dire que l'Algérie est issue de l'immigration successive des (Juifs, Turcs, Grec, Italiens, Berbères, Arabes puis Français) est une falsification de l'histoire,
il faut savoir cher ami que les Berbères sont un peuple autochtone. Alors, comme c’est beau d’aimer son pays natal, il est bien aussi de respecter ses concitoyens dans leurs
coutumes, dans leurs croyances, de respecter simplement leur identité.


Mes salutations amicales      

Le Pèlerin 28/03/2012 01:42



Bonjour Azedine


La première partie de votre commentaire me convient tout à fait…


La seconde comporte des inexactitudes voir des contre vérités


1 Mes blogs sont pour la majeure partie des extraits de Quotidiens algériens


2 Le Fanatisme


Me prêter un tel état d’esprit est me faire injure…moi qui n’ai ouvert ce blog pour
améliorer les relations entre les deux pays et leurs peuples respectifs


Moi qui ai souvent soutenu la cause algérienne bien souvent au prix de toutes les inimitiés
que je me suis créé au sein même de la colonie Pied Noir qui ne l’oublions pas me lit et a aussi sa vérité….


Moi qui me rends régulièrement en Algérie (Au moins 14 mois au cours des 7 dernières
années….)


Moi qui me suis souvent déplacé en Kabylie et qui ai si souvent défendu la cause
kabyle


Moi qui suis toujours hébergé par des Berbères et même par des Moudjahidine ….


Vous n’avez pas le monopole de la vérité….et celle que je rapporte n’est pas forcément la
mienne….j’ai même milité au sein d’un parti politique…que j’apprécie toujours …


Croyez bien ce que vous dites n’est pas la voix de tous les Algériens loin s’en faut ….Des
Algériens qui aspirent avant tout au mieux vivre et sont un peu réticent envers l’aventure révolutionnaire…


Je respecte les coutumes, les traditions, l’identité des individus mais je suis aussi un
être qui raisonne…N’oubliez pas que je suis du pays de Descartes, combien même je suis né en Algérie….


Je cherche toujours le consensus avant de publier un blog…J’essaie d’éviter les sujets qui
fâchent….Toutefois la volonté de rechercher ce consensus cache parfois de réels problèmes et ce n’est pas en caressant systématiquement mes lecteurs dans le sens du poil que l’on fait avancer les
problèmes….On anesthésie plutôt le lecteur…


L’Algérien a quelque peu perdu de son militantisme de sa volonté de se battre ….J’ai
toujours prêché l’inverse


Sortez donc des sentiers battus, de la pensée de ceux qui consciemment ou inconsciemment
favorisent une marche vers le passé….Ce qui ne semble pas être généralement le cas de la cause berbère que vous semblez défendre et pour laquelle j’ai, le plus grand respect.


Cela étant il est fort tard dans la nuit ….il est temps pour moi d’aller me coucher…Nous
reprendrons je pense cette conversation ultérieurement


Cordialement,


Le Pèlerin



azedine 26/03/2012 07:55


Bonjour,


Je te conseille d'allez corriger tes informations concernant l'hitoire de l'Algérie et prècisement les origines des bèrbères,

Bonjour 26/03/2012 08:19



Bonjour Azedine,


Si tu as quelque chose de mieux à me présenter, je suis tout pret à le diffuser


Tu sais que la critique est aisée mais l'art est difficile


Que je sache Albert Camus n'était pas berbère...Ne mélangeons pas tout....


Cordialement,


Le Pèlerin