Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 23:05

Après un printemps, maussade, arrosé et orageux dans le Grand Sud, l'été arrive enfin. Et ça change tout!




On n'y croyait plus. À quelques jours à peine du début de l'été, le ciel restait désespérément gris. Personne dans le Grand Sud n'a été épargné par les fortes précipitations printanières. A Toulouse, le mois dernier restera dans les annales comme le 5e mois de mai le plus pluvieux depuis 1946 !

Mais l'anticyclone des Açores, cantonné sur l'Atlantique ces derniers temps, a finalement décidé de faire du tourisme par ici. Depuis ce matin - et au moins jusqu'à lundi - ce soleil très attendu brillera durablement sur la région.

De quoi redonner un peu le sourire aux professionnels et aux agriculteurs, qui imploraient l'arrivée du beau temps après un printemps catastrophique. Ce coin de ciel bleu n'est pas neutre pour le moral des gens, plombé par le... climat général (gazole, pouvoir d'achat etc...). Le thermomètre doit grimper en flèche jusqu'à la fin de la semaine, pour atteindre un minimum de 30-31° ce dimanche. L'occasion - inespérée ces derniers temps - de redécouvrir piscines, promenades, sorties en plein air, barbecues ou simples siestes au soleil. L'occasion enfin de fêter dignement l'arrivée de l'été.

Mais attention, cette trêve ne sera que de courte durée. L'ascension soudaine des températures dans les jours qui viennent entraînera probablement le retour des orages dès la semaine prochaine. Il n'y a donc pas de temps à perdre. Profitez-en !

 

Ce soleil, ils l'attendaient avec impatience

Textile et articles de sport

« C'est sûr, il était temps! ». Maillots de bain, seaux et pelles au placard, depuis un mois et demi : vestes imperméables et pull-overs étaient en tête de gondole dans les magasins de sport. Et pour cause : « On est complètement dépendant de la météo », explique Guillaume, responsable des sports aquatiques chez Décathlon. Les ventes se recentrent donc sur les activités d'intérieur et les sports qui s'accommodent de la grisaille : machines de musculation, cannes à pêche ou raquettes de squash sont à l'honneur. L es professionnels du sport affichent également déjà des rabais sur les textiles, alors que nous ne sommes que deux semaines avant les soldes.

Mais après un début de saison raté, le retour du beau temps, on l'attend : « Avec le soleil, les gens partent en week-end spontané, et viennent pour s'équiper ». La clientèle devrait rajeunir, et les touristes pourraient enfin affluer dans les magasins. À vos tongs et casquettes !

Bistrots et terrasses

« Quand on n'a pas le soleil, on ne fait rien ». Pour être à l'ombre sur une terrasse de café… il faut du soleil.

Sur la place Wilson à Toulouse, René, propriétaire du Café Wilson, raconte : « Lorsqu'il fait beau, les gens sont détendus. Ils prennent leur temps et l'ambiance est bien plus agréable. On ne gagne pas notre vie sur les cafés pris «molto expresso» les jours de pluie! ». Surtout qu'avec l'interdiction de fumer, les bistrotiers comptent plus que jamais sur la terrasse pour attirer les clients.

À la mer

«Bain de soleil sur les plages». Lesoleil, c'est essentiel pour ceux qui vivent du tourisme en bord de mer. Après un printemps maussade, le retour du soleil réjouit Laure Pasquet, directrice de l'office du tourisme de La Grande Motte. En observatrice expérimentée, elle assure que « les réservations sont stables ou en augmentation». Grâce au soleil qui revient, elle s'attend même à une très forte fréquentation pour ce week end, à l'occasion de la fête de la musique et de la fête camarguaise.Sur les côtes du Languedoc, les propriétaires d'hôtel et de camping sont eux aussi optimistes pour le week-end prochain.

« Les gens ont oublié le mois de mai et souhaitent prendre un bain de soleil. De plus, il y a longtemps que les réservations pour la fin du mois de juin et du début du mois de juillet n'avaient pas été aussi bonnes » confirme Jean Pioch président de l'office du tourisme de Vias.

Les professionnels de la mer et les vacanciers expriment le même souhait : «Pourvu que ça dure !»

Festivals, vide greniers

Enfin du monde. Avec ce printemps pourri, les festivals, animations d'extérieur et vide-greniers ont souvent fait flop à l'image des diffusions des matchs de s Bleus sur écrans géants. Les organisateurs attendaient depuis longtemps le retour du soleil et de températures clémentes.

Les réservations pour les spectacles de l'été sont également restées plus timides que les années précédentes. Météo maussade ou pouvoir d'achat? On va savoir.

 

Pour les glaces, ça fait chaud au cœur

La glace, c'est météo-dépendant. Avec le mauvais temps, les marchands de crèmes glacées. souffrent. Aussi 2007 n'aura pas été un « bon cru » pour Serge Garcia, directeur de la Maison Boncolac, qui fabrique les célèbres glaces Pilpa à Carcassonne. Et l'histoire semble se répéter en 2008 : le syndicat des glaciers annonce un repli de 3 % du marché par rapport à l'an dernier. Le contraste est criant avec les années fastes de canicule comme en 2003. Coupable, la grisaille ? « En France, pour que les gens consomment, il faut qu'ils soient en vacances, et qu'il fasse beau » dit Serge Garcia. Du coup, la gourmandise n'st pas le grand défaut des Français: « Nous consommons en moyenne 6 litres de glace par an et par habitant, contre 22 litres pour les Américains, et 12 litres pour les Suédois » ! A Carcassonne, on se réjouit donc du retour du soleil. Et on espère que l'été sera chaud!

 

Bilan

Un printemps catastrophique

Le Grand Sud a été durement touché par les intempéries de ces dernières semaines. Les dégâts sont lourds et plusieurs centaines de personnes ont été évacuées, notamment dans les Pyrénées-Atlantiques, le Gers, l'Ariège, le Lot-et-Garonne, le Lot et les Hautes-Pyrénées.

Du côté des agriculteurs, on constate que les sols sont quasiment saturés en eau (la plupart des réserves sont reconstituées et les nappes phréatiques retrouvent un niveau normal). Les violents orages ont endommagé certaines cultures d'été, qui venaient d'être semées.

 

Ça fait du bien au moral !»

«Ici, on a besoin de soleil !», s'exclame Laurence, jeune mère de famille de la banlieue ouest de Toulouse. «C'est important de sentir la chaleur, c'est bon pour le moral. Il ne fait pas souvent très beau au mois de juin, mais au moins, les années précédentes, le soleil commençait à arriver en avril ou en mai. Là, on n'a eu que de la pluie et je n'ai pas encore pu profiter du jardin, des jours qui s'allongent».

Comme Laurence, les familles de la région accueillent avec enthousiasme le retour du beau temps. Finies, les bousculades des enfants enfermés à la maison, les sorties déprogrammées et les après-midi pluvieux devant la télévision. Place aux activités de plein air !

«Même si le soleil ne reste que quelques jours, je vais prendre le temps de nettoyer la piscine. Ça vaut vraiment le coup», annonce Laurence. «Parce qu'on est déjà à la mi-juin, et septembre arrive à grands pas. Il faut en profiter !».

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires